Challenge de lecture MadmoiZelle 2021

15 Mars 2014
26
104
2 189
Bruxelles
@Stockley Arf, j'étais tentée de découvrir du Lovecraft, et ça me donne vachement moins envie d'un coup :hesite:

Bilan du mois d'août :
Des lectures sympas mais pas de coup de cœur.

Un livre écrit par une femme : No Home, de Yaa Gyasi
J'étais pas mal hypée par ce livre, mais c'était une bonne lecture sans plus. La structure narrative (un chapitre, un personnage) a rendu difficile pour moi de m'attacher aux personnages et à l'histoire, même si je comprends bien l'intension derrière. J'aurais presque préféré un roman juste focalisé sur les deux derniers pour remonter leur arbre généalogique par morceaux. J'avais acheté Sublime Royaume de le même autrice en même temps à la bouquinerie, on verra ce que ça donne !

Un livre écrit par un.e auteur.ice LGBT+ : Je transporte des explosifs on les appelle des mots (anthologie).
A part un ou deux poèmes, je n'ai pas vraiment été touchée :erf:. C'était plus une lecture intellectuelle qu'émotionnelle, du coup. Je crois que de manière générale, j'ai du mal avec la poésie qui ne joue pas sur les consonances, les rimes... Typiquement, le travail de Lisette Lombé me met toujours une claque. Mais j'ai clairement à apprendre niveau poésie, je n'y connais pas grand-chose.

Un classique de la littérature d’un autre pays que la France : Lord of the flies de William Golding
Sympa de découvrir un classique jeunesse que je n'avais jamais lu. Ça m'intéresserait de lire le concept, mais avec des filles :cretin:. Par contre, la fin va crescendo dans un énorme climax, et puis ça retombe comme un soufflé.

Un livre dont l’auteur.ice est connu.e pour autre chose (chanteur.se, peintre… ) : Yan Morvan, Reporter de guerres par Aurélie Taupin
Une autobiographie d'un grand journaliste (pas écrit par lui sur le coup) qui traînait dans ma PAL depuis 1000 ans. J'ai bien aimé me plonger dans l'époque du "grand journalisme" (enfin, l'époque où on mettait les moyens) et son évolution, mais ça ressemble bien souvent à une énumération de tous ses projets, sans beaucoup de recul réflexif sur sa profession.

Un livre qui fait référence à un autre livre : Préférence système de Ugo Bienvenu
BD dystopique assez glaçante sur la mémoire et le stockage de données. Mais aurait mérité bien plus de pages, pas assez creusé pour moi et une fin qui n'en est pas vraiment une.

Un livre qui fait voyager / qui t’a fait voyager : Americana (ou comment j'ai renoncé…) de Healy Luke :)
Encore une BD, mais en mode gros pavé. Ma meilleure lecture du mois. Un Irlandais passionné d'USA qui se lance dans le Pacific Crest Trail (une randonnée de plus de 4000 km) sans préparation physique. Les récits du PCT me passionnent en général, et c'était chouette de découvrir une vision moins idéalisée. J'ai aussi beaucoup aimé le parti pris visuel.

Un livre dont le titre contient 4 mots :
Ensemble c'est tout de Anna Gavalda
Je partais avec un a priori négatif ("roman de gare", "littérature populaire" blabla... comme si c'était un mal), mais ma foi c'était sympa ! Camille m'a beaucoup touchée, Paulette aussi. J'ai passé un bon moment. (Par contre on sent que ça a un peu vieilli haha, typiquement le passage où elle dit qu'elle va le violer, mais euh c'est pas drôle en fait, c'est censé être marrant parce que c'est une fille qui le dit ?! Bon, 2004 quoi..)

Un livre dont le titre contient un nom d’animal : J'ai réveillé le tigre de Sarah Marquis
Ce qui est terrible, c'est que j'ai souvent beaucoup de mal avec ses début de romans (les procédés stylistiques sont vraiment pas terribles, et je la trouve limite insupportable en "grande exploratrice-écrivaine-en connexion avec la nature" au gros cou (je précise que c'est l'écriture qui donne cette impression, je ne la connais pas hein)) mais dès que l'expédition s’enclenche, je ne peux plus lâcher le livre.

Abandonné (non compté) : Un jour de David Nicholls.

77/100 + 1 pour le mois de septembre

Lectures en cours :
Harry Potter I + Games of Thrones I (mode automne enclenché)
 
17 Avril 2020
29
192
79
@BroccoliPie : ça vaut peut-être quand même le coup d'essayer Lovecraft, même si tu n'accroches pas ; je ne suis pas déçue d'avoir essayé, au moins, j'ai découvert, et j'essaierai d'autres textes, parce qu'une seule nouvelle, ça fait un peu court pour se rendre compte. Je suis un petit peu échaudée pour le moment, mais j'essaierai de m'y replonger un peu plus tard :cretin:
 
4 Juillet 2018
50
882
444
Bilan de l'été :happy:

Un livre écrit entre 1950 et 2000 : Annie Ernaux, La place : Un livre autobiographique très court mais excellent, comme souvent Annie Ernaux. Elle y raconte la mort de son père et revient sur son histoire et sa relation avec lui, sur leurs différentes classes sociales. J'aime beaucoup son style épuré, sans fioriture.

Un livre dont le personnage principal est une femme forte : Aude Mermilliod, Il fallait que je vous le dise : Une BD sur l'avortement, mêlant le témoignage de l'autrice sur l'expérience de l'IVG et celui de Martin Wrinckler du côté soignant. Intéressant d'avoir croisé une expérience intime de patiente avec celle d'un médecin autour de cette question.

Un livre dont la couverture est en noir et blanc : Catherine Meurisse, Le pont des arts : Bon une nouvelle fois je triche un peu, il y a aussi du bleu sur la couverture mais c'est surtout du noir et blanc :ninja: Je pense que je commence à faire une overdose de Catherine Meurisse finalement, je n'ai pas tant aimé cette BD sur les relations entre peintres et écrivains. Même les blagues commencent à me gonfler un peu, il faut que je fasse une pause je pense !

Un roman d’aventure : Tolkien, Le hobbit : Moment nostalgie, j'ai adoré le relire et voir comment mon regard sur les aventures de ce petit hobbit attachant avait changé depuis mon enfance ! J'ai pris plaisir à retrouver le monde du Seigneur des anneaux et j'aime beaucoup le ton plus léger, alternant comique et merveilleux, ça a vraiment la forme d'un très long conte pour enfant et c'est génial.

Un livre dans lequel la nature a une grande importance : Luis Sepulveda, Le vieux qui lisait des romans d'amour <3 : Un vrai coup de coeur. Tout est beau dans ce livre, le style, le personnage du vieux et son histoire, son amour pour la lecture et les livres d'amour, le rapport à la nature. Pourtant il y a aussi de la violence et de la brutalité, entre les hommes et entre la nature et les hommes. Il décrit aussi les rapports des Shuars, des Jivaros et des blancs colons entre eux et le rapport qu'ils ont avec la forêt et les êtres vivants qui la peuplent. C'est magnifique.

Un livre qui parle de lutte sociale ou politique : Matz et Mayalen Goust, Vies volées : Une BD à la fois très belle (les dessins sont très doux) et glaçante, sur les enfants volés de la dictature en Argentine. Sur le destin de ces enfants et le combat des grands-mères de la place de mai pour les retrouver.

Un livre avec une couverture moche : Mikhaïl Boulgakov, La locomotive ivre : Un recueil de nouvelles et de récits plus ou moins délirants, qui décrivent et se moquent de la Russie soviétique. J'avais dévoré Le Maître et Marguerite du même auteur, j'avoue que là je suis restée un peu plus sur ma faim. On y retrouve un peu le même humour et la même critique du régime soviétique, mais c'est plus décousu, moins extravagant, moins émouvant et moins drôle finalement.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
28 Septembre 2015
1 951
8 173
1 574
27
Mes dernières lectures :

90. Une BD ou un roman graphique dont tu trouves les dessins magnifiques : Les filles des marins perdus – Teresa Radice & Stefano Turconi
Après Le Port des marins perdus, on entre au Pilar, un bordel, à Plymouth au 19ème siècle. Séparé en 2 chapitres, le livre nous fait découvrir la vie de deux prostituées : June (et l’arrivée de Tane, un maori), et Lizzie (qui tombe amoureuse d’un aristocrate). C’est une lecture très agréable, le ton est joyeux et j’ai adoré retrouver ces superbes dessins (en couleur, contrairement au Port des marins perdus qui étaient uniquement en noir et blanc).

58. Une histoire qui se déroule dans un pays que tu as déjà visité : Gwenojennoù hon huñverou – Fañch Peru
Un joli recueil de poésie bilingue breton-français sur le Trégor et le Cap Sizun. Les poèmes décrivent des paysages et des ambiances et la nature à une grande place. A la fin il y a aussi un poème sur les plantes sauvages que l’on appelle parfois ‘’mauvaises herbes’’ et un autre poème sur les oiseaux (très bien pour apprendre leurs noms en breton).

14. Une histoire de famille : Amoureuses – Frédéric Baptiste <3
1939, Claire est l’épouse d’un riche industriel, un mari peu présent et qui la trompe. Quand elle apprend qu’elle est enceinte suite à un viol conjugal, elle décide de quitter la ville et d’aller accoucher à la campagne pour faire adopter son enfant non désiré. Elle va vivre plusieurs mois chez Marthe et Edouard, un couple de cafetier dans un petit village. La rencontre avec Marthe va bouleverser sa vie, les deux femmes vont se découvrir et s’aimer en cachette. J’ai beaucoup aimé l’histoire et je me suis très vite attachée au personnage de Marthe. Plusieurs phrases sexistes m’ont fait tiquer mais c’est à replacer dans ce contexte historique. Ce livre est un petit coup de cœur, j’aimerais beaucoup qu’il y ait une suite pour continuer à suivre les personnages. Le livre est d’autant plus touchant que c’est une histoire vraie, l’histoire des arrière-grands-mères de l’auteur.

34. Un livre long à lire / que tu as mis (très) longtemps à lire : Le Prédicateur – Camilla Lackberg
A Fjällbacka, le cadavre d’une femme est retrouvé entre les rochers avec des squelettes vieux de 24 ans. L’inspecteur Patrick Hedström s’intéresse de près à la famille Hult, à ses secrets teintés de religion, de magnétisme. L’intrigue est très bien menée, j’ai beaucoup aimé retrouver les personnages de Patrick et Erika même si, contrairement au premier tome, ce n’est pas elle qui mène l’enquête. L’ambiance rurale suédoise me plait toujours autant.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
16 Avril 2016
743
2 638
1 264
28
Cela fait un bon moment que je ne suis pas venue ici vous poster mes lectures entrant dans le challenge !

Voici donc quelques nouvelles catégories remplies :

4. Un livre écrit par un.e auteur.ice asiatique - Ma vie de Bacha Posh, N.Hashimi, 312p,2016 - Afghanistan <3


Ma vie de Bacha Posh est un roman jeunesse de l’autrice d’origine Afghane N.Hashimi. J’ai découvert ce livre et cette autrice dans le cadre du challenge autricesdumonde sur Instagram
Ce livre c’est l’histoire d’Obayda, jeune afghane d’une dizaine d’année. Quand son père est victime d’un accident qui lui fait perdre une jambe, la vie de sa famille change : ils déménagent dans le village natal de son père. Celui-ci se terre dans sa chambre et vit reclus. Dans la société Afghane très genrée ne pas avoir d’homme « valide » à la maison est un problème Obayda va alors devenir Obayd aux yeux de tous suivant la coutume des Bacha Posh qui permet à une famille sans fils de « transformer » provisoirement une enfant en petit garçon.
Ce livre jeunesse, ne fait pas qu’expliquer la condition des femmes dans la société afghane à travers cette tradition, il pousse à une réflexion profonde sur ce qu’est aujourd’hui être « un garçon » ou « une fille ». Est-on défini par son apparence vestimentaire ? Qu’en est-il de la socialisation genrée, comment se manifeste elle ?
En bref, il ouvre une réelle réflexion sociale, politique et philosophique sur la socialisation genrée et les rôles de genre le tout à hauteur d’enfant.
Cette lecture jeunesse (à partir d’environ 10 ans) fut donc un vrai coup de cœur pour moi car au-delà de la thématique j’ai apprécié la plume de l’autrice et je poursuivrais certainement ma découverte en lisant des romans « adultes » de cette autrice.

8. Un livre écrit par un.e auteur.ice LGBT+ - Chromatopsie, Q.Zuttion, 235p,2018 :):)


11 couleurs, 11 personnages, 11 histoires de corps, de cœur, de découverte ou d’acceptation de soi.
Quel plaisir de retrouver sur le papier des histoires découvertes en ligne ! En effet, je suis cet auteur depuis longtemps sur les réseaux sociaux et c’est lors de leur première publication en ligne il y a quelques années que j’ai découvert ces 10 histoires singulières.
Il y a quelques semaines j’ai eu l’occasion de e procurer la version papier en ligne et j’ai eu plaisir à redécouvrir ces histoires !

24. Un livre dont le titre tient en un seul mot- Mythopoïèse, A. Pignocchi, 2020,125p :erf:


Mythopoïèse est le troisième tome de la trilogie « petit traité d’écologie sauvage » d’A. Pichnocchi. Cette série est consacrée à l’environnement, à l’anthropologie, aux changements climatiques et à la biodiversite.
Dans ce troisième tome on retrouve des mésanges punks, qui prennent le pouvoir, des chefs d’états refugiés dans des « réserves naturelles », mais aussi l’anthropologue jivaro et le nouveau monde en marche dans la suite du tome précédent !
Cette lecture fut agréable mais je n’ai pas été aussi emballée que par le second tome ! En effet pas vraiment de nouveauté du coté du scenario ni des ressorts narratifs. Pas de personnages nouveaux non plus. Du coté de l’intrigue Pignocchi continue à exposer son histoire et sa théorie dans la continuité des deux premiers tomes et devient un peu plus technique.
Ne vous méprenez pas ma lecture fut agréable et j’ai apprécié retrouver nos mésanges anarchistes et toute la ribambelle de personnage cependant il m’a manqué un petit quelque chose nouveau pour être aussi convaincue que je l’avais été par le tome 2 « cosmologie du futur !

53. Un livre qui fait référence à un autre livre - Rubiel e(s)t moi, V.Lahouze, 268p, 2018 <3


C’est une autobiographie fictive qui retrace le parcours de l’auteur, enfant adopté à travers une alternance de points de vue et 2 réalités alternatives.
En effet, on suit l’évolution parallèle de Rubiel orphelin Colombien qui survit dans la rue et Vincent, colombien adopté en France qui grandit et se construit tant bien que mal coupé de ses racines. Un troisième personnage est aussi présent tout au long du roman : Federico
J’ai été un peu perdue au début de ma lecture, par cette double narration (presque une double écriture) en effet il m’a été difficile de savoir qui était qui, mais je pense que c’est volontaire ! En plus de l’alternance des narrateurs suivant les chapitres on lit aussi les petites voix internes des personnages qui sont identifiable par de l’italique.
J’ai apprécié ma lecture de ce livre qui aborde les thématiques de l’adoption, des racines, de l’histoire personnelle et familiale du point de vue d’un concerné, ce que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire et je trouve cela très intéressant !
Ce livre fait notamment référence à Alors Voilà de B.Beaulieu

61 . Un livre dont le titre contient le nom d’une couleur - Noire n’est pas mon métier, 136p, 2018 :):)

Ce livre est un manifeste prenant la forme d’un recueil de 16 témoignages d’actrices et femmes du monde du cinéma sur le racisme qu’elles subissent dans leurs métiers.
Ces témoignages mettent des mots sur une cruelle réalité : bien souvent les actrices ne sont par sélectionnés lors des castings s’il n’est pas précisé que le personnage est noir. Et le peu de rôles ou cela est signifié, les personnages sont stéréotypés.
Ces témoignages parlent aussi de l’importance ce la représentation, de la situation dans d’autres pays ou encore des changements entre le début de leur carrière et aujourd’hui.

66 .Un livre en format poche - La commode aux tiroirs de couleurs, O.Ruiz, 2020, 181p :erf::erf:


J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune sur Instagram
La commode aux tiroirs de couleurs est un livre que j’attendais avec impatience : les sujets abordés me parlent et cette histoire de commode m’intriguait. Pourtant la magie n’a pas opérée et c’est vraiment mitigé que je ressors de cette lecture !
Certains passages m’ont dérangé, d’autres m’ont paru incongrus et j’ai trouvé qu’il manquait de lien entre les différents chapitres.

71. Un livre qui traite d’égalité - Bakhita, V. Olmi, 2017,456p :)


Ce livre basé sur une histoire vraie, c’est l’histoire d’une très jeune enfant enlevée et réduite en esclavage au Soudan à la fin du XIXeme siècle. Qui a ensuite été déplacée en Italie ou elle est devenue religieuse puis Sainte.
Difficile d’en dire plus sans trop en révéler sur ce livre et sur l’histoire hors du commun de cette femme.
C’est un livre très puissant et dur, particulièrement au début. J’ai d’ailleurs mis un peu de temps à entrer dans ma lecture pour cette raison mais je suis contente d’avoir persévéré !
En effet j’ai apprécié ma lecture car elle m’a permis de découvrir cette femme exceptionnellement forte et aimante. En revanche, j'ai un peu moins aimé les passages s’attardant plus sur le contexte géopolitique que sur le destin de Bakhita même si l’un éclaire l’autre.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes