Commentaires sur 30 % des femmes en âge de procréer déclarent ne pas vouloir d’enfants

15 Août 2017
504
3 783
1 264
23
D'un côté, c'est cool, d'un autre côté effrayant.
J'ai pas envie de voir le futur si il est composé de rejetons de familles d'extrême droite. Quand je lis ce genre d'articles, je m'imagine que notre société va continuer à se refermer et devenir à nouveau plus conservatrice.

D'autre part, ça éveille des questions en moi, comme par exemple à quel point la politique familiale est un échec (entre autre concernant la conciliation travail et famille), de même que la protection de l'environnement pour qu'une aussi grosse proportion renonce à avoir des enfants.

Ceci dit, ça m'intéresserait de comparer ce chiffre chez les hommes et voir quelles sont leurs préoccupations, car à ce jour, on se rend compte que la protection de l'environnement au quotidien, c'est plutôt une préoccupation "féminine".

À vrai dire, pour caricaturer un peu, on se retrouve avec principalement des hommes dirigeants, politiques, chefs d'entreprise qui polluent à tout va et ne pensent pas à l'avenir.
Et d'un autre côté, des femmes qui renoncent a avoir des enfants par souci écologique.
 
28 Avril 2015
2 178
15 353
3 154
Est ce que qqn a le lien du sondage IFOP ? Je le trouve pas.
J’aimerais bien savoir si ça évolue avec l’âge ou non. Parce qu’en âge de procréer c’est quel âge exactement ? De 18 à 45 ans ? En général on est pas du tout à la même période de sa vie à 18 qu’à 35 par exemple, donc je pense pas que le chiffre soit le même pour toutes les catégories d’âges.
 

Madhiko

Sirène de littoral
7 Août 2018
248
3 059
1 654
Je m'interroge aussi sur la méthodologie de l'étude. Est-ce que seules les femmes sans enfants ont été interrogées, ou est-ce qu'on a aussi demandé aux femmes ayant déjà des enfants si elles en voulaient d'autres ? Ou alors on a compté d'office les femmes avec enfants dans la catégorie "veulent des enfants" ? Je sais pas bien si on parle de "30 % des femmes" ou de "30 % des femmes sans enfants à l'heure actuelle". Et puis ces 30 %, c'est les femmes vraiment convaincues de ne jamais vouloir d'enfants, ou ça inclut aussi, par exemple, des jeunes de 20 ans qui "n'en veulent pas pour l'instant mais peut-être plus tard", pour qui la question ne se pose pas à court terme ? Finalement, c'est pas si clair ce que ce chiffre représente.

En revanche, concernant l'idée de @RaccoonJesus et d'autres que si seuls les moins écolos font des enfants alors la génération suivante ne sera composée que de gens non-écolos, je ne suis pas si convaincue. Les conséquences de la crise écologique vont être de plus en plus concrètes dans la vie des gens donc ça va être de plus en plus difficile de ne pas se sentir concerné. Déjà aujourd'hui, les écolos ne viennent pas tous de familles écolos, c'est une prise de conscience liée à l'état du monde actuel, pas une idée héritée des générations précédentes. L'écologie est vouée à être de plus en plus présente dans les médias et les débats politiques donc les gens qui n'auront pas été sensibilisés par leurs parents auront plein d'autres occasions d'en entendre parler (et les fameux parents pas écolos pourront aussi évoluer, d'ailleurs).
 
M

Membre supprimé 364647

Guest
Déjà aujourd'hui, les écolos ne viennent pas tous de familles écolos, c'est une prise de conscience liée à l'état du monde actuel, pas une idée héritée des générations précédentes.

Je plussoie.


Et puis dire que les écolos font des enfants écolos etc, ça me laisse un goût de "les chiens ne font pas des chats". D'accord, l'éducation et l'environnement familial peuvent avoir un impact mais les enfants ne sont pas des copies conformes de leurs parents et vont souvent faire leur propre choix. Ma famille est principalement très croyante et lié à une religion, pas vraiment écolo et certainement pas végétarienne, ça n'empêche pas que je ne suis pas croyante, que je m'intéresse à l'écologie et que j'essaye de manger végétarien depuis peu. La différence c'est la prise de conscience, l'ouverture d'esprit de s'intéresser à des choses et de se faire son propre avis. Je suis donc mitigée voir un peu mal à l'aise qu'on prête des intentions comme ça en fonction de l'adhérence à un parti politique ou de valeurs comme l'écologie.

Comme le soulignait quelqu'un d'autre en plus, ce n'est pas forcément par inquiétude écologique qu'on ne fait pas d'enfants. Je n'en fait pas pour des raisons surement complètement égoïste mais je n'ai juste pas envie de vivre neuf mois de grossesse, un accouchement et tout ce qu'il y a après. Que ce soit écologique ou pas n'y change rien. La maternité est juste quelque chose que je ne veux pas vivre.
 
30 Janvier 2009
4 673
15 060
5 944
32
Lille
@poulaga Pour les hommes qui veulent plus des enfants que les femmes, pour moi c'est comme si on me demandait si je veux un chien. Si je n'ai pas besoin de le sortir, de ramasser les crottes, les poils, de l'emmener à l'éducation canine et chez le véto, oui moi aussi je veux bien un chien. :troll:
 
12 Octobre 2014
2 364
12 213
3 864
@Gringo c'est bien là tout le "problème". Les avantages vont généralement avec les inconvénients. C'est parce que tu t'en occupes que tu as de bonnes relations. Normalement, si tu t'occupes de rien, la personne/l'être vivant dont tu t'occupes ne s'intéressera pas à toi, car elle saura que tu t'en fous d'elle. Même le chien ne va pas s'intéresser à toi si tu fais rien pour lui/elle (sauf cas de syndromes de stockholm).
(je sais que dans certains cas c'est pas tout à fait ça, mais en général c'est comme ça).
 
15 Août 2017
504
3 783
1 264
23
@poulaga Ça ne m'étonne pas que les hommes souhaitent plus d'enfants et plus tôt.
Nous vivons dans un monde, où notre classe sociale et notre valeur est fortement liée à l'emploi.
Hors la paternité a un effet bénéfique dessus.
En plus, être père est fortement valorisant, dans la moindre interaction avec ses enfants est applaudie.
Alors que pour la mère, avoir des enfants, c'est généralement synonyme de pression, avis non sollicités, stress, travail supplémentaire et carrière ralentie. Sans parler du faire de devenir mère au foyer qui est considéré soit comme de la fainéantise ou de l'anti-féminisme/conservatisme moyen-âgeux.

Je pense que le spectre des fence sitters, comme tu l'appelles représente une grande majorité.
Et parfois, j'ai l'impression que le discours actuel est un peu une arnaque pour ces personnes.
Qu'on essaye de les convaincre que ne pas avoir d'enfants, c'est très bien. Plutôt que de créer une société où avoir des enfants n'est pas désavantageux.
Après, je trouve que c'est quand même une bonne chose pour la libération des femmes qui ne souhaitent réellement pas d'enfants, pour qui le choix a parfois été compliqué à défendre devant les autres.
 
29 Août 2019
328
3 122
494
39
Le discours actuel de qui ?
pour commencer ce site et ce forum souvent...

Résumé grossier de l'article : 30% des femmes ne veulent pas d'enfant et elles ont bien raison car enfant = patriacat = décès social = "aliénation".

Il est donc carrément question d'aliénation maintenant.
Personne n'est obligé de faire des enfants s'il ne le veut pas et encore heureux. C'est très bien que les femmes subissent moins de pression pour avoir des enfants, mais ce serait bien aussi qu'elles n'en subissent pas dans l'autre sens ?! Bonjour injonction inverse : tu veux des enfants ? Mais ne serais-tu pas un suppôt du Patriarcat et de Satan car tu t'en fous de la planète?

On est pas censé tous avoir le choix et le respect qui va avec ?
 
28 Juin 2011
1 042
9 713
5 164
Expérience personnelle mais mon partenaire pensait qu'il aurait des enfants, parce que ça semblait aller de soi, avant que la question se pose réellement, c'est-à-dire avec moi. Ce que je veux dire par là, j'ai le sentiment que les hommes, généralement, s'interrogent moins à propos de la question de la parentalité que les femmes. C'est à mon adolescence que j'ai commencé à y réfléchir - aujourd'hui je sais que je n'en veux pas, mais pour moi ça a été un processus de réflexion d'une quinzaine d'années et même si je n'ai jamais été dans une phase où la maternité me semblait indispensable à mon bonheur, pendant longtemps j'ai été ce qu'on appelle une fencesitter. Évidemment, mon partenaire n'est pas représentatif, mais lors de discussions avec des amis proches, je me suis rendue compte que pour eux ce n'était pas un sujet de préoccupation. Beaucoup, selon mon expérience, n'y pensent même pas et m'ont fait observer qu'ils n'y avaient jamais vraiment réfléchi lors de nos discussions.

Je pense que la pression sociétale qu'ont les femmes, l'impact de la grossesse, les inégalités autour de la répartition des tâches dans la parentalité font qu'à mon avis que ça devient un sujet bien plus concret plus rapidement pour les femmes. C'est aussi lié au fait que dès un très jeune âge, on s'attend à ce qu'une fille se mette en couple pour enfin remplir le rôle qu'on veut leur attribuer. Les garçons, on leur fout la paix. Et évidemment, il y a la question de l'horloge biologique. Donc à mon avis, paradoxalement, on fait beaucoup moins chier les hommes par rapport à la parentalité, mais comme ils bénéficient plus du système social dans lequel on vit, ils plus intérêt à vouloir le reproduire sans se poser trop de question dessus. On nous vend le bonheur familial en permanence donc ce n'est pas très surprenant. En plus, au niveau de la représentation, les femmes sont bien plus souvent représentées dans notre culture populaire comme débordées par la maternité, alors que les représentations de la paternité sont bien plus idyllique. L'homme rentre à la maison du travail et ses enfants lui sautent au coup etc. Un ex m'avait dit qu'il s'imaginait jouer au foot avec son enfant, mais ne semblait pas du tout conscient que cet aspect de la parentalité ne représente qu'un maigre pourcentage de celle-ci. Et en plus, il faudrait que l'enfant en question s'intéresse au foot!

Donc ça m'étonne pas que plus de femmes que d'hommes disent ne pas vouloir d'enfant, même si je ne pense pas que ça veut dire qu'elles sont plus CF que les hommes, c'est juste que la réflexion sur le sujet est probablement moins développé chez les hommes pour toutes les raisons que je viens de citer. D'ailleurs, on attend souvent des femmes de pousser leur partenaire de s'engager dans le chemin de la parentalité, parc qu'encore une fois cette charge est dévolue à la femme. Disclaimer: je ne dis pas qu'aucun homme n'y réfléchit ou qu'aucun homme ne va lancer le sujet avec leur partenaire, c'est juste qu'ils y sont moins poussés.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes