9 Mars 2013
818
6 066
3 264
Hey les randonneur·euses!

Je viens coucher ici une aventure qui m'est arrivée ce week-end pour essayer d'améliorer ma réaction face à ce genre de situation si elle était amenée à se reproduire.

J'avais prévu de faire une courte randonnée avec un ami que je connais depuis maintenant trois ans. Nous avions déjà effectué une randonnée ensemble qui s'était plutôt bien passée. Cette personne a des soucis de santé qui impliquent de se cantonner à des itinéraires de 10 - 15k sans trop de dénivelé, ce que j'ai appris quand je lui ai proposé une randonnée de 20k et 1000 D+ : il a refusé en m'expliquant le pourquoi du comment. La randonnée que j'avais repérée semblait correcte : 11k environ, 300 D+.
J'arrive un peu harassée et en retard (et de mauvaise humeur, je le reconnais). L'ami en question ne m'en tient pas rigueur et la rando, dans ce qu'elle a de joli et d'agréable, me remet vite d'aplomb. Cependant, à mi-parcours, Ferdinand me dit qu'il a mal à la jambe, que ça le lance. Je pense à une crampe, je lui dis de s'étirer (est-ce une bonne idée, d'ailleurs), de boire de l'eau et de manger une barre (avec du magnésium, entre autres). On s'interrompt, il me dit que ça va passer. Ok, on prend le chemin d'un belvédère. On fait une pause. Il me raconte que ça lui est déjà arrivé, qu'il ne s'agit pas d'une crampe, qu'on ne peut pas y faire grand chose, qu'il doit se reposer. On s'assied, on discute un peu, il finit par s'allonger et je vois que sa jambe est prise de spasmes (c'est assez spectaculaire), il gémit. Je me dis "wow, je vais peut-être devoir appeler les secours en fait" et verbalise cette interrogation. Il me dit que ce n'est pas la peine et qu'il faut simplement se remettre en route. Je dis ok. On est restés un peu moins d'une heure au point de vue. Il me file ses affaires, je transvase le tout dans mon sac et on reprend la rando. On est à mi-parcours, je lui dit qu'il reste 5km et qu'on peut couper à un moment pour en enlever la moitié.
Le chemin est agréable, on discute. On voit un cycliste venir d'un autre chemin, je regarde ma carte : il semblerait qu'on puisse couper par là. On commence à descendre mais le chemin tient davantage de la sente à chamois qu'autre chose, Ferdinand demande qu'on rebrousse chemin (ce que je n'envisageais pas MEME SI je savais que Ferdinand se sentait mal). :non: :ninja: On revient sur nos pas et on rejoint bientôt la route. A ce moment-là, Ferdinand me demande si on peut faire du stop, il se sent trop mal pour continuer (ce qui me surprend : il ne s'est pas plaint depuis la reprise de la rando). J'entends une voiture, je la hèle. L'automobiliste nous conduit très gentiment jusqu'à la voiture de Ferdinand. Je lui demande s'il vaut mieux attendre un peu avant qu'il ne reprenne la voiture, trouver une pharmacie, etc. Il me dit qu'il préfère repartir.

Bon. Le pire dans tout ça : j'ai passé plusieurs formations de secourisme, je devrais être moins démunie et plus à l'écoute (c'est surtout ce point qui me pose souci) de ma victime.
Alors j'ai objectivement très mal géré la situation et voici les pistes que je me donne pour remédier à cet état des faits :
  • avoir une conversation carrée qui cadre les choses. Ce que j'aurais pu/du faire :
    • objectiver la douleur avec une échelle
    • expliquer très clairement ma réflexion sur la manière dont j'entendais mener la fin de la randonnée, type : on est à mi-chemin, on a fait environ 5km/10. Le chemin du retour a l'air plus facile que celui de l'aller, donc on va continuer la rando (plutôt que rebrousser chemin) et j'ai vu qu'il y a possibilité de la raccourcir, peut-être de 2k. Est-ce que tu te sens capable de marcher autant que ce qu'on a déjà marché avant de rejoindre ta voiture ? Si oui, on reprend. Si non, j'appelle les secours.
      Peut-être déplier les possibilités en mode arbre décisionnel : secours OUI/NON, +1h de marche OUI/NON, tenter notre chance au hameau 1,5k avant OUI/NON
  • prendre un avis médical en appelant le 15
  • prendre une trousse de secours (là, elle n'aurait sans doute pas servi à grand chose). Mais c'est un rappel pour me dire qu'il n y a pas des randos où "ça va, c'est tranquille, pas besoin" et d'autres où il faut en avoir une
  • davantage prendre en compte le profil que j'ai en face de moi, surtout face à la douleur. Je pense que, mine de rien, Ferdinand a un profil assez stoïque, habitué à la douleur. Ajoutons à cela qu'il culpabilisait peut-être de foutre en l'air la rando (il m'a demandé si je lui en voulais pendant que nous étions pris en stop) et qu'il a pu se dire qu'il allait réussir à prendre sur lui (là, je projette un peu mais il m'est déjà arrivé de me dire "allez, plus que deux heures, plus que XX, ça va le faire" parce que j'étais engagée dans qq chose, dépassant ensuite mon seuil de tolérance à la douleur et devenant une loque complète : très contre-productif) pour ne pas me gâcher cette sortie (:non:)
Je ne sais pas ce qui me permettra de mieux saisir la gravité de la situation si une chose similaire se reproduit mais j'ai été à la masse complet cette fois-ci.
Bien sûr, je décris la situation alors que je sais comment elle s'est finie, mon degré de compréhension et mon vécu étaient très différents sur le moment.

Si vous avez des pistes de réflexion, de la doc ou autre, je suis preneuse.
Je m'en vais lire ceci en attendant.
 
30 Janvier 2009
4 244
11 161
5 944
31
Lille
@Slaw Je pense qu'il faut aussi tempérer cet arbre décisionnel avec le terrain. Randonner en milieu rural c'est pas comme randonner en haute montagne.

Il faudrait aussi dans ton arbre décisionnel interroger la personne sur sa maladie et sur sa dangerosité. Pour moi, avoir mal n'est pas un souci vital. Si la personne te dit "j'ai mal, il faudra faire une pause régulièrement" mais qu'elle peut continuer, ben ça la regarde, elle ne va pas mourir. Au pire elle a mal.

Si jamais il y a la civilisation à côté, tu peux très bien laisser la personne près de la route et continuer seule pour rejoindre la voiture (sans se presser pour ne pas risquer de se faire soi-même mal et quitte à suivre la route)

Par contre pour la trousse de secours, je vois mal les moments où on en aurait besoin en France pour une randonnée à la journée, dans un milieu rural accessible facilement. La désinfection on peut s'en moquer et faire ça en rentrant, les pansements pareils parce qu'ils ne fonctionnent que s'il n'y a pas un gros afflux de sang (qui peut donc se gérer avec son t-shirt, un mouchoir ou son doigt). Si jamais le sang s'écoule beaucoup, comprimer dans son t-shirt suffit et pour tout le reste de plus grave qu'une coupure légère dont le flux de sang est maitrisé, il faudra appeler le 15.
Plus que la trousse à pharmacie, pour moi le plus important c'est le coupe-vent pour se couvrir si jamais on doit attendre qu'on vienne nous chercher.

Par contre tu peux prendre la décision pour l'autre: je vois que tu souffres, je n'aime pas te voir souffrir, donc on va au hameau où tu m'attendras et j'irai chercher la voiture en stop.

D'ailleurs ne pas oublier d'appeler son assurance dans des cas comme celui-là pour qu'un taxi vienne nous chercher, ça peut être dans votre contrat. Parce qu'une entorse ce n'est pas une urgence vitale, pas besoin de faire mobiliser le samu alors qu'un taxi pouvait suffire.

Pour conclure, je ne trouve pas que tu as mal géré. Tu as proposé une randonnée adaptée, tu as pris les bonnes décisions quant aux raccourcis à prendre ou à rejoindre la route. Tu étais quand même dans un endroit accessible et fréquenté vu qu'il y avait une route, un hameau, un cycliste qui aurait pu aussi aider si besoin et une voiture. Je ne vois pas ce que tu aurais pu faire de plus car demander un rapatriement aurait été exagéré. A la limite un antidouleur aurait peut-être aidé, mais ce n'est même pas sur.
A ta question "je ne sais pas ce qui me permettra de saisir la gravité de la situation la prochaine fois" ben ça sera la gravité de la situation. Parce que là dans ce que tu as raconté, je ne vois absolument pas quand vous avez été en danger ou dans une situation sans solution.
 
Dernière édition :
9 Mars 2013
818
6 066
3 264
@Gringo : Merci pour ta réponse. Elle me permet de relativiser et de voir pourquoi je réagis comme je le fais.

J'ai l'impression d'avoir failli plutôt à titre humain que médical/secouriste, je pense. Je veux dire : j'ai l'impression de ne pas avoir suffisamment pris au sérieux la douleur de Ferdinand sur le coup. L'avoir fait davantage/mieux n'aurait rien changé à la nature de la situation, cela dit. :hesite:
Si j'avais le permis, j'aurais effectivement envisagé cette éventualité mais je ne me voyais pas remonter le chercher à vélo et le mettre sur mon porte-bagages. :cretin:
Au final, nous sommes rentrés à peu près saufs mais j'avais l'impression que c'était du à de la chance plutôt qu'autre chose. J'ai peut-être du mal avec l'idée de part de risque immaîtrisable/inévitable et ai été d'autant plus surprise qu'il a surgi là où je ne m'y attendais pas (petite rando facile et rurale, comme tu dis, beau temps, ...). Donc il m'est plus facile de culpabiliser plutôt que d'accepter que je n'ai pas toutes les clés pour réagir face à un imprévu. :coiffe:

Pour moi, la trousse de secours pour une rando à la journée sert principalement à éviter que la situation ne s'aggrave inutilement : prévenir la formation d'une ampoule, prévenir l'apparition d'une douleur qui viendrait empiéter sur le plaisir de la rando, etc. Elle permet de préserver/regagner un certain confort physique et je trouve que cela justifie sa présence de mon sac (peut-être s'agit-il avant tout d'un confort psychologique me diras-tu, et sans doute n'aurais-tu pas entièrement tort). :cretin:
Un questionnement plus rando léger : est-ce que ça vaudrait le coup de constituer une trousse de secours journée et une bivouac ? :hesite: Je vais me pencher sur la question.

Pour l'idée de l'assurance, merci de la suggérer, je n'y aurais pas pensé. Et effectivement, je trouverais ça gênant de mobiliser une ambulance pour une entorse si zone accessible. Tu as ça dans ton contrat, toi ?
 
30 Janvier 2009
4 244
11 161
5 944
31
Lille
@Slaw Je crois que oui, c'est avec mon assurance voiture à la Maif, c'est le contrat raqvam qui assure les déplacements autres qu'avec un véhicule à moteur. Il y a l'assistance en cas de déplacement à plus de 50km du domicile.

Sinon pour la question de la trousse à pharmacie, dans mon cas c'est
-aucune pour la rando du dimanche matin
-un doliprane et des mouchoirs au cas où pour la rando à la journée
-tout le reste nécessaire pour la rando sur plusieurs jours, mais par contre je ne vais prendre que le nombre de comprimés ou de pansements, désinfectants etc minimum (en gros le nombre de jour entre deux pharmacies).
 
Dernière édition :
  • Big up !
Reactions : Slaw

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes