Commentaires sur Une nouvelle étude affirme que le vaccin contre le Covid aurait des effets ( bénins) sur les règles

6 Juillet 2015
13
85
2 174
29
Alors ouais, bof.
Si +80% de la population est vaccinée, il va forcément y avoir un antécédent de vaccination chez les gens qui développent des maladies, et ça ne veut pas dire que le vaccin est la cause. Genre @BouletteRose pas besoin d'avoir forcément des antécédents familiaux pour développer une myélite, donc même sans vaccin ta soeur aurait pu en développer une. Y a plein de pathologies qu'on développe sans raison autre que "pas de chance". Et vu le pourcentage de population vaccinée, on trouvera très probablement un antécédent de vaccination chez les gens qui ont des problèmes, et ça n'aura rien à voir.
On peut tout relier au vaccin dans ce cas, ça n'a aucun sens...on peut tout relier au fait de boire de l'eau, de porter des vêtements, bref, sans étude scientifique de bonne méthode (ce qui est bof le cas de celle-ci, du coup), on ne peut rien affirmer.
Donc vous pouvez toujours être persuadées que tel ou tel truc est lié au vaccin, mais la vérité, c'est qu'à ce stade, tout ce qu'on peut dire, c'est que vous l'auriez probablement développé sans le vaccin aussi :dunno:
L'étude admet que les problématiques rencontrées sont liees aux injections ("mais ils sont bénins"...). Ces types de vaccins ont donc des effets négatifs. Les scientifiques ne parlent que des problèmes de cœur et des problèmes d'organes reproductifs mais ont peut supposer que d'autres systèmes soient touchés (ex : système nerveux). Évidemment, ces conséquences dépendent de l'individu, tout le monde ne va pas développer des réactions (ne le même type de réactions) mais ça fait quand même beaucoup de gens qui réagissent plus ou moins violemment et avec parfois des conséquences à vie.
À la lumière de ces éléments, avec une certaine lucidité et des notions de principe de précaution, on ne rendrait pas ce vaccin quasi obligatoire. Et on arrêterait de le protéger contre la moindre critique.
 
5 Août 2021
214
1 614
194
30
Certes il y a une grosse différence entre une étude scientifique établie et des discussions entre amies ou collègues, son expérience personnelle... C'est important qu'il y ait des études fiables sur ce sujet.


Maintenant chacun devrait être libre des choix concernant sa santé. Si les femmes doivent attendre une étude scientifique, qui n'arrivera peut-être jamais, pour se sentir légitime de refuser un vaccin ou autre médication on est mal barré. C'est pas bénin une perturbation des cycles, ça peut avoir de graves conséquences. Pour illustrer sans donner trop de détails, j'ai eu les deux: le covid et le vaccin contre le covid. J'ai mis plus de 6 mois à me remettre complètement du covid. Pourtant, je préfèrerais l'attraper à nouveau que de subir ce que j'ai eu après chaque injection du vaccin.
 
5 Décembre 2014
1 141
15 701
3 164
28
@Rekkit
Je répète, la méthodologie de l'article est critiquable et n'est pas la meilleure façon d'avoir des résultats fiables. Je ne vois pas trop le rapport avec ce que tu m'as répondu...peu importe sur quels types d'effets on travaille, si la méthode est médiocre.
Et ça fait toujours beauuuucoup plus de gens vaccinés sans problèmes que l'inverse.

Maintenant chacun devrait être libre des choix concernant sa santé.
La liberté des uns s'arrêtant là où commence celle des autres, non, cela ne s'applique pas en santé publique, ou du moins, ça ne peut pas s'appliquer complètement. C'est pour ça que certains vaccins sont obligatoires, c'est pour ça que le vaccin contre la variole était obligatoire, c'est pour ça qu'il y a des maladies à éviction obligatoire, c'est pour ça que selon certaines causes de décès on ne peut pas avoir les funérailles qu'on veut.
Sur ce, je ne vais pas repartir dans un énième débat sur le vaccin et le pass sanitaire, ce serait totalement inutile.
 
28 Juin 2011
1 028
9 492
5 164
Pendant plusieurs années j'ai souffert d'infections urinaires à répétition, parfois graves. J'avais remarqué qu'à chaque épisode "marqué", mes règles pouvaient être chamboulées (en retard/en avance). J'ai attrapé le covid récemment et mes règles ont eu plusieurs jours d'avance. C'est empirique et seulement basé sur moi-même, mais j'ai l'impression que mon cycle peut être sensible aux infections/maladies et réagit en conséquence. Je n'ai pas été donc très surprise de lire qu'un vaccin qui mime une infection virale pour le corps puisse avoir un effet sur les règles.

Du coup, je me demande si on n'est aussi pas en partie dans une situation où le corps féminin et ses spécificités sont encore pas assez étudié et la vaccination de masse a montré quelque chose sur lequel on ne s'est que peu penché avant.
 
6 Juillet 2015
13
85
2 174
29
@Rekkit
Je répète, la méthodologie de l'article est critiquable et n'est pas la meilleure façon d'avoir des résultats fiables. Je ne vois pas trop le rapport avec ce que tu m'as répondu...peu importe sur quels types d'effets on travaille, si la méthode est médiocre.
Et ça fait toujours beauuuucoup plus de gens vaccinés sans problèmes que l'inverse.
Tu disais que la myélite pouvait très bien être développée par d'autres facteurs que le vaccin. Je te réponds que le vaccin est un facteur parmi d'autres déclenchant une maladie et donc qu'il ne fallait pas écarter son impact dans les effets secondaires déclarés ni répondre aux victimes qu'elles se trompent quand elles relient ces problèmes de santé soudains aux injections concomitantes.
Oui une eau polluée aux pesticides ou métaux lourds peut déclencher des problèmes de santé, le vaccin aussi. Ok, maintenant on fait quoi ? Comme pour le vaccin contre l'hépatite B, on arrête d'en faire une campagne et une obligation pour l'entièreté de la population et surtout on (le gouvernement) accepte que les gens ne veuillent pas faire les injections suivantes quand les précédentes ont été un facteur déclencheur. C'est encore en phase de pharmacovigilance donc on admet que l'on ne connait pas tous ses effets secondaires, qu'on n'a pas les études mettant en relation vaccin/poussées d'inflammations (y a t-il même besoin d'en faire c'est tellement logique...), et on arrête de foncer tête baissée dans la vaccination à tout va chez tout le monde.

Je suis plutôt pour les tests quand l'on doit entrer en relation avec des personnes fragiles concernant la population ne travaillant pas avec ces dites personnes fragiles ; et pour le respect des volontés du personnel soignant jusqu'à ce que de bonnes études confirment que ce type de vaccin n'entraîne pas plus d'effets secondaires que les autres vaccins obligatoires.

Voilà, j'espère avoir été plus clair dans mon explication. Et oui, j'ai été piquée au vif par ton commentaire qui me donnait l'impression que ce que certaines personnes vivent et dénoncent en ce moment n'était pas un récit légitime ni entendable, était des fantasmes farfelus. On peut tout à fait faire l'analogie avec la situation d'une femme victime d'un viol à qui l'on dit que c'est une menteuse ou une folle et, que tant que l'on n'a pas de preuves, elle devra continuer à côtoyer son violeur.
 
5 Décembre 2014
1 141
15 701
3 164
28
Tu disais que la myélite pouvait très bien être développée par d'autres facteurs que le vaccin. Je te réponds que le vaccin est un facteur parmi d'autres déclenchant une maladie et donc qu'il ne fallait pas écarter son impact dans les effets secondaires déclarés ni répondre aux victimes qu'elles se trompent quand elles relient ces problèmes de santé soudains aux injections concomitantes.
Sauf qu'encore une fois, avec 80% de personnes vaccinées, tu peux penser relier le vaccin à pleeeein de choses.
Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas se questionner ; ça veut dire que jusqu'à preuve du contraire (c'est-à-dire une étude de causalité bien conduite), le lien n'existe pas. Et avec autant de personnes vaccinées, il y a un très gros biais.
Oui une eau polluée aux pesticides ou métaux lourds peut déclencher des problèmes de santé, le vaccin aussi. Ok, maintenant on fait quoi ? Comme pour le vaccin contre l'hépatite B, on arrête d'en faire une campagne et une obligation pour l'entièreté de la population et surtout on (le gouvernement) accepte que les gens ne veuillent pas faire les injections suivantes quand les précédentes ont été un facteur déclencheur. C'est encore en phase de pharmacovigilance donc on admet que l'on ne connait pas tous ses effets secondaires, qu'on n'a pas les études mettant en relation vaccin/poussées d'inflammations (y a t-il même besoin d'en faire c'est tellement logique...), et on arrête de foncer tête baissée dans la vaccination à tout va chez tout le monde.
Les vaccins font partie des médicaments les moins vecteurs d'effets secondaires quand même hein. On ne parle pas d'une nouvelle chimiothérapie là.
Je suis plutôt pour les tests quand l'on doit entrer en relation avec des personnes fragiles concernant la population ne travaillant pas avec ces dites personnes fragiles ; et pour le respect des volontés du personnel soignant jusqu'à ce que de bonnes études confirment que ce type de vaccin n'entraîne pas plus d'effets secondaires que les autres vaccins obligatoires.
Eh ben écoute, en tant que soignante : comme la majorité de mes collègues, je suis tout à fait contre la réintégration des soignants non vaccinés. Et je répète encore une fois : on n'est pas seul dans ses décisions quand il s'agit de santé publique, et a fortiori d'une pandémie pareille.
Voilà, j'espère avoir été plus clair dans mon explication. Et oui, j'ai été piquée au vif par ton commentaire qui me donnait l'impression que ce que certaines personnes vivent et dénoncent en ce moment n'était pas un récit légitime ni entendable, était des fantasmes farfelus. On peut tout à fait faire l'analogie avec la situation d'une femme victime d'un viol à qui l'on dit que c'est une menteuse ou une folle et, que tant que l'on n'a pas de preuves, elle devra continuer à côtoyer son violeur.
Ça reste mon avis hein : euh non, pas du tout non. On ne peut pas du tout faire cette analogie.
 
8 Septembre 2014
86
742
2 954
Paris
Pourquoi être contre alors que les soignants positifs peuvent travailler ? A part saquer les soignants qui ont refusé le vaccin je ne voit pas à quoi ça sert :erf:.
Parce qu'un professionnel de santé qui refuse un consensus scientifique n'a tout simplement pas sa place dans ce milieu. On fait un métier basé sur la science, les faits (après bien sûr on adapte la prise en charge à chaque patient, mais toujours en partant de preuves).
Les soignants anti-vax c'est à peine 1000 personnes... Le chiffre de 12.000 avancé sort un peu de nulle part et comprend énormément d'agents administratifs. Pour le coup, je pense qu'on peut voir pour leur réintégration, car n'étant pas soignants, ils n'ont pas cette obligation éthique d'écouter les consensus scientifiques
Après je suis d'accord que faire venir travailler des soignants positifs, c'est complètement stupide.

J'ai eu l'occasion de tourner dans plusieurs services hospitaliers depuis le Covid et dans la quasi-totalité, les soignants anti-vax ne faisaient clairement pas partie du haut du panier. Leur pratique laissait clairement à désirer. Aucun de leur collègues ne veut les revoir. Et c'est pas la réintégration de si peu de monde qui va changer les problèmes d'effectifs de l'hôpital. Ca va déjà assez mal comme ça, on a pas besoin de boulets incompétents sur les bras.
D'ailleurs, chose étonnante (ou pas), de mon expérience perso et témoignages d'amis/collègues, pour avoir trimé en réanimation covid, on a remarqué que les antivax n'avaient jamais eu à prendre en charge des cas graves de covid chez des moins de 60 ans...
La santé publique c'est l'affaire de tous. On protège les autres. C'est notre devoir de soignant. (et aussi de citoyen)
 
15 Janvier 2017
1 098
11 588
2 084
Et oui, j'ai été piquée au vif par ton commentaire qui me donnait l'impression que ce que certaines personnes vivent et dénoncent en ce moment n'était pas un récit légitime ni entendable, était des fantasmes farfelus.
Ce n'est pas forcément parce que c'est arrivé après le vaccin, que c'est forcément lié.
Ce qui est différent de tes problèmes sont faux et inexistant.
Je ne trouve donc pas l'analogie suivante pertinente.
On peut tout à fait faire l'analogie avec la situation d'une femme victime d'un viol à qui l'on dit que c'est une menteuse ou une folle et, que tant que l'on n'a pas de preuves, elle devra continuer à côtoyer son violeur.
 
5 Août 2021
214
1 614
194
30
Pourtant demain si j'ai le covid je dois quand même aller travailler. Aujourd'hui on a eu nos vacances de justesse, on est régulièrement en sous effectif, on ne trouve personne pour nous remplacer. Même au niveau des ambulances c'est compliqué.

Au début du premier confinement j'ai vu une cadre ordonner à une soignante de retirer son masque (qu'elle avait acheté elle-même) en la menaçant de blâme. J'ai entendu le président dire que la population n'avait pas besoin de porter le masque. J'ai travaillé tout le mois de mars sans masque. J'ai dépensé plus de 300€ pour se rendre au travail quand les transports en commun n'assumer plus leur fonction. J'ai jamais pu être remboursée d'ailleurs, car la société gérant les transports n'a jamais accepté de m'envoyer leurs horaires de circulation durant la première vague, se contentant de parler de "perturbations". Sans preuves pas de remboursement.
Je rentre même pas dans les détails du travail, on a beaucoup subi depuis 2020.

Au bout d'un moment il faut se rendre compte que pour soigner il faut des soignants. On a des masques, du sha, des mesures d'hygiène. En deux ans on a eu 0 transmission soignant à résident dans mon service, y compris lorsque des collègues positives venaient travailler sous injonction de la direction.
J'ai choisi de me faire vacciner avant qu'on parle d'obligation, j'étais à jour plusieurs mois avant le 15 septembre. Pourtant je ne blâme pas les collègues qui ont pris une autre décision. Vu la pression qu'on a eu, elle devaient avoir leurs raisons. Et les tenir à l'écart aujourd'hui alors qu'on manque de soignants c'est pas raisonnable.

Clairement si demain on impose un nouveau rappel aux soignants, soit on prend on compte les effets secondaires (études disponibles ou pas), soit non. Dans tous les cas, je ferai passer ma santé avant.

Je suis pas antivax au contraire mais faut arrêter d'humilier les personnes ayant eu des effets secondaires. Il faut arrêter de leur faire comprendre que leur parole de compte pas tant qu'il n'y a pas d'étude.
 
23 Février 2008
2 571
13 575
5 694
Poitiers
"Parce qu'un professionnel de santé qui refuse un consensus scientifique n'a tout simplement pas sa place dans ce milieu."
Quel consensus ? Cette nouvelle étude sur le vaccin démontre bien qu'il y a des effets secondaires imprévus voire ignorés ... .
Le vaccin Moderna était soit disant sûr et puis finalement oups ça donne des problèmes cardiaques aux moins de 30 ans.

Rien de mieux pour que les gens n'aient plus envie de se vacciner ... .
 
5 Août 2021
214
1 614
194
30
J'ai eu l'occasion de tourner dans plusieurs services hospitaliers depuis le Covid et dans la quasi-totalité, les soignants anti-vax ne faisaient clairement pas partie du haut du panier. Leur pratique laissait clairement à désirer. Aucun de leur collègues ne veut les revoir. Et c'est pas la réintégration de si peu de monde qui va changer les problèmes d'effectifs de l'hôpital. Ca va déjà assez mal comme ça, on a pas besoin de boulets incompétents sur les bras.
Quel jugement négatif. J'ai pas connu personnellement de collègue ayant refusé jusqu'au bout la vaccination. Mais j'ai des collègues qui se sont fait vacciner uniquement pour ne pas perdre leur emploi. Aucune n'est mauvaise et même certaines sont de très bonnes professionnelles, à la fois sur le plan humain et médical.

Pour rappel c'était quoi le consensus scientifique du Mediator, avant le scandale, lorsque les médecins le distribuait à tour de bras?

Edit: j'ai enlevé ce que j'avais mis en spoiler car c'était écrit sous le coup de la colère, je préfère le retirer.
 
Dernière édition :

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes