Un personnage LGBTQIA ou féminin = un film/une série : le café

Morgana Talbot

Mistress of the Dark
23 Août 2020
582
3 427
254
Je pose les premières pierres d'un topic de discussion autour des films et séries abordés durant le jeu un perso LGBTQIA = un film/une série (ici).

Je viendrais étoffer ce 1er message, l'idée générale en tout cas est de discuter des films et séries abordées, des personnages, du scénario etc, bref, discutez de cinéma et séries queer. Pensez à mettre sous spoiler les éléments qui divulgachent ! (Édit : bon, j'ai menti, beaucoup trop de flemme en moi :red: )

Édit du 20/06/2022 : je créé et fusionne le café "un personnage féminin = un film" avec celui existant !
 
Dernière édition :

Morgana Talbot

Mistress of the Dark
23 Août 2020
582
3 427
254
Je repasserai pour présenter ici les films et séries choisies pour le jeu. J'aime les analyses, débats, discussions et critiques approfondies, personnelles. Donc j'aime mieux le faire ici que sur le fil du jeu pour pouvoir m'étaler, j'espère que ça vous ira :shifty:

@celacanto je trouve ta question finale hyper intéressante ! Je n'ai pas vu Broad City alors je ne vais pas rebondir sur cette œuvre ici (noté sur la watch-list par contre !).

Je vais parler depuis mon point de vue ici, alors je vais m'affranchir sauf au début des marqueurs de subjectivité, mais ce n'est que ma vue personnelle.
 D'après moi, le cinéma* est et doit rester pluriel, de qualité inégale et donc appréciable et critiquable pour son fond comme sa forme. Il n'y a pas une manière de filmer et donc de représenter des personnages, il y en a plein !
* J'inclus les séries dans le cinéma pour simplifier mon propos, je ne vais parler quasi que de films mais les séries sont incluses dans ma réflexion

Pour les personnages queer, différents paramètres interférent. Certains font d'une oeuvre un pur produit de son époque (Philadelphia), d'autre un intemporel (The Rocky Horror Picture Show). Parfois un film sera boycotté à sa sortie en salles puis réhabilité sur le tard ! La vie d'un film et surtout sa réputation est fort variable sur le long terme.

De nos jours, on laisse des cinéastes s'emparer de ces sujets sans trop de contraintes (autres que le cadre légal, soit plus d'X-phobie caractérisée type Ace Ventura quoi), avec une certaine liberté dans l'écriture pour façonner des personnages queer divers. En approfondissant la question de l'identité de genre et/ou de l'orientation sexuelle de celleux-ci, ou au contraire en confinant ces aspects intimes à l'anecdotique, ou en utilisant un personnage plus secondaire aussi, on façonne une palette de personnages singuliers les uns par rapport aux autres.

Et j'ai l'impression qu'à force, on évince de plus en plus certains aspects caricaturaux pour "obliger" les scénaristes, réalisateur.ices, acteur.ices et ainsi de suite à aiguiser leur talent, surtout dans l'écriture et l'interprétation des personnages !
Bref, je trouve que de nos jours de plus en plus le cinéma et les séries parviennent à brasser une palette large de personnages queer et à plaire au grand public (Sex Educations, 120BPM, Skams, Why Women Kill...).

Ça ne veut pas dire d'ailleurs que les personnages queer ne peuvent pas parfois être jugés médiocres ou perfectibles, selon vous, selon la critique, selon moi, ... De par leur simple écriture déjà, selon le contexte aussi ou les choix de production (développements scénaristiques, direction d'acteur.ice.s, décors et costumes, casting...), on ne distille pas le même propos à travers son personnage. On sent généralement bien la différence entre les films réalisés par des auteur.e.s elleux-meme queer et les autres d'ailleurs, pareil pour l'acting...
Et même dans ce petit cercle, un réalisateur publiquement gay comme Dolan, quand il met en scène un personnage trans (joué par un acteur cisgenre dans Laurence Aniways), il fait montre d'une certaine transphobie. Sûrement le fruit d'un manque de recherche quant à son personnage, ou d'une paresse peu salutaire. Toujours est-il qu'il ne parvient pas à produire un film un tant soit peu réaliste quant à sa thématique principale à cause de ce personnage, central. Et c'est quand même un comble pour un real' gay de véhiculer des préjugés plutôt transphobes (sur la transidentité, la dysphorie de genre, l'identité de genre...).

On peut en discuter en tout cas, donc même si c'est pour dire "fuyez cette daube, je vous explique ce qui ne va pas dans ce film", il mérite d'exister. Mais il doit coexister en même temps avec des oeuvres moins caricaturales, un bon paquet d'oeuvres mieux réalisées.

Dans le même temps, les films et séries queer ayant longtemps été soumis à la censure et aux moeurs d'époques rétrogrades, ils peuvent sous des aspects aujourd'hui peu perceptibles porter une part plus ou moins grande dans la banalisation ou au contraire le rejet/la moquerie des sujets queer dans nos sociétés actuelles. Si La Cage Aux Folles fait grincer des dents aujourd'hui, à l'époque c'était une œuvre plutôt progressiste, qui aura permis au moins à quelques hommes gays de se sentir un peu représentés par le septième Art. On est d'accord pour dire que c'est pas la meilleure des représentations surtout quand c'est sur l'unique modèle de la "folle" donc, bien sûr ! Mais ça fait partie de l'histoire du cinéma français et queer. Et je sais que certains hommes queer aiment se revendiquer folles aussi pour en connaître, alors je n'ai pas une opinion bien arrêtée sur le sujet. Mais je n'aime pas ce film, de toute façon !

Le cinéma est profondément politique, on le sait, alors il demeure avant tout important de représenter la "queerness" de manière multi-dimensionnelle et aussi de la situer dans l'Histoire, avec un grand H. De comprendre pourquoi les curseurs actuels ne sont pas ceux d'hier et sûrement de demain et/ou les différences des cinémas queer selon la nationalité du film aussi. Donc ne pas faire de l'identité de genre/l'orientation sexuelle un axe à développer pour un perso queer est selon moi une excellente manière de rendre leur présence je dirais presque anodine, et il faut que ces oeuvres perdurent pour en empreigner durablement nos sociétés (selon le prisme perso queer j'entends, un peu comme voir plus de personnages féminins forts, indépendants, divers etc. pour contre-balancer le modèle d'antan, comme la femme selon Hitchcock, souvent filmée comme blanche, belle et plutôt soumise, conformément aux diktats de son époque, qui font de son cinéma un portrait plutôt significatif du sexisme en ces temps je trouve).

Voilà, j'arrête ici, désolée pour la tartine et le côté décousu de ma réflexion, j'espère que ça reste digeste à lire :fleur:
 
Dernière édition :

Morgana Talbot

Mistress of the Dark
23 Août 2020
582
3 427
254
Je commence par présenter deux oeuvres que j'ai proposé. Et pour bien faire je commence par la fin :cretin: Pourquoi ? Car ces deux oeuvres ne sont pas queer par définition, et je souhaite expliciter mon choix de les avoir inclus dans la boucle.

Tout d'abord Paradize Kiss, manga (un josei) de Ai Yazawa adapté en 2005 en anime. Et surtout Isabella Yamamoto, un des rares personnages transgenres de manga pas trop maltraité/mal traité.
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Tout d'abord, il convient de rappeler qu'il s'agit d'un manga autour de la mode, par l'intermédiaire des personnages de la Yaz'Art, une école de mode dans laquelle Isabella est étudiante (que Yazawa a introduit dans une précédente oeuvre : Gokinjo, Une Vie de quartier).

Mais elle n'est pas un personnage central de cette histoire (qui sont Caroline/Yukari et Georges) et son perso est assez peu développé, hélas. Néanmoins on lui note une multitudes de qualités souvent jugées comme "féminines" : douce, patiente, appliquée, ultra compréhensive, dévouée... Elle est la femme "mature" du groupe d'amis : posée, ses conseils sont avisés et ses actions réfléchies. On sent par ailleurs un vécu qui l'aura poussée à mûrir tôt. Un rôle que Yazawa confie toujours à la nana la plus bad-ass du groupe selon moi (Junko ou même Nana Ozaki dans Nana, Riza-sama <3 dans Gokinjo...)

Ce n'est qu'à la toute fin que l'on découvre les liens qui l'unissent à Georges et comment sa transition en tant qu'enfant s'est déroulée. Il n'est pas question d'opération de réassignation ou autre, juste d'exprimer son genre par l'apparat, et elle est une femme heureuse de porter de sublimes robes créée pour elle (et elle est très riche aussi, ça aide).

Le traitement du personnage est parfois touchy (rarement quand même, promis !). C'est surtout la première apparition d'Isabella qui peut choquer, je vous poste un screenshots de la planche en question (je mets sous spoiler avec un CW)
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
Il est important de noter que l'héroïne Yukari/Caroline est immature au possible et pas mal concon au début du manga, bourrée de préjugés liés aux moeurs et coutumes de la société japonaise. Ce ne sera pas du tout la seule manifestation de sa stupidité, c'est d'ailleurs le fil du conducteur de ce personnage : être bourré de préjugés puis petit à petit grandir, devenir beaucoup plus tolérante, et décider de son avenir pro et perso seule.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Je trouve personnellement que l'oeuvre dans son intégralité est intéressante et contextualisée, elle fait figure de pionnière dans le manga mainstream à représenter la transidentité.
Bien sûr, on peut et on doit mieux faire, mais pour un manga qui a bien plus de 20 ans dans la tronche, je trouve qu'elle mérite d'être connue !!

Voilà pour Paradize Kiss, je repasserai pour parler de Hunter X Hunter, et si vous postez entre-temps tant mieux, ça m'évitera le DP :cretin:
 

Morgana Talbot

Mistress of the Dark
23 Août 2020
582
3 427
254
Et DP pour parler un peu du manga Hunter X Hunter, je vais surtout de mon côté présenter Kurapika, le personnage choisi pour le jeu.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Kurapika est un personnage androgyne, dont le genre tout comme l'orientation sexuelle demeurent inconnus, peut-être et probablement par désintérêt du personnage pour ce type de considérations. Car son unique but dans l'existence est de venger les membres de son clan, les Kurata.
La particularité des membres de ce clan, ce sont leurs pupilles qui deviennent écarlates lorsqu'iels éprouvent de la colère. Hors la Brigade Fantôme a décimé la plupart des membres du clan pour revendre au marché noir leurs globes oculaires. Ainsi Kurapika est animé.e par un unique désir : la vengeance.

Certain.e.s pensent que c'est un homme pour des raisons qui m'apparaissent trop vagues (comme une couverture de tome -le 14ème- avec un torse sans seins apparents = ça ne veut pas dire que c'est un homme, hein...). Surtout que l'auteur entretient cette confusion en genrant son personnage au début du manga au masculin comme au féminin. Il y a fort à parier que Togashi laissera ce personnage comme agenre (le manga est en cours et ne sera sûrement jamais fini proprement, comme d'autres titres de Togashi) ! Et en tout cas, OSEF pas mal de son genre et plus, ce personnage est complexe et intéressant sans avoir besoin d'en savoir plus sur sa réalité biologique et ses préférences sexuelles...

Togashi en joue un peu sans jamais en faire un animal de foire pour autant. Comme lors d'un complot visant la Brigade Fantôme ou iel se déguise en femme et où iel se voit dire parce qu'on lea genre au féminin de ne pas trop se fier aux apparences !

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Par ailleurs, l'oeuvre regorge de personnages secondaires plutôt queer, je vous invite par exemple à lire ce billet de blog pour découvrir quelques uns de ces personnages ! Pour un shonen (manga plutôt destinés à un public masculin adolescent) écrit par un homme, pour un Dragon-Ball like (genre de shonen avec un système de tournois, comme dans Dragon Ball ou Naruto par ex.). Qui plus est et l'un des plus gros cartons du Shonen Jump ! Et bien pour ces raisons, c'est fort appréciable de pouvoir découvrir des personnages queer sans que ce ne soit par ailleurs un élément à traiter, iels sont là sans avoir besoin de se justifier de ne pas être cisgenre, et c'est chouette ça !

Voilà, j'essaie de faire un peu concis quand même, n'hésitez pas si vous avez plus de questions :happy:
 
Dernière édition :
  • Big up !
Réactions : Deilephila elpenor
29 Mai 2021
143
2 373
204
Je viens parler du dernier film que j'ai mis sur le jeu, Elisa & Marcela (qui est :puppyeyes: )

Le synopsis est bien court, je reprend celui de senscritique:
"Espagne vers 1900. Elisa et Marcela sont amoureuses. À une époque où l’amour lesbien est considéré comme un sacrilège, les deux femmes refusent d’être séparées. Cela les expose à de grands dangers…"

Ce film reprend l'histoire vraie d'Elisa Sánchez Loriga et de Marcela Gracia Ibeas, qui représentent le premier mariage homosexuel en Espagne, en 1901.
Elisa s'était faite passer pour un homme, et nommée Maio Sanchez.
Je partage l'article Wiki:
Deux femmes, Marcela Gracia Ibeas et Elisa Sánchez Loriga, tentent de se marier à La Corogne en Galice, en Espagne. Pour y parvenir, Elisa Sánchez Loriga adopte une identité masculine : Mario Sánchez, et c'est ce qui figure sur l'acte de mariage. Il s'agit de la première tentative de mariage homosexuel enregistrée en Espagne. Il est célébré par l’Église catholique, à l'église paroissiale Saint-Georges. Par la suite, le curé découvre la supercherie. Il est dénoncé et persécuté. Néanmoins, l'acte de mariage n'a jamais été annulé.

Leur union matrimoniale a lieu plus de 100 ans avant que la loi espagnole n'autorise le mariage homosexuel. Les deux femmes sont des professeures alors que la grande majorité de la population galicienne est analphabète.

Cet événement peut être considéré comme un précédent pour le mariage homosexuel en Espagne. La nouvelle de leur mariage se répand dans toute l'Espagne et dans divers pays européens. On pense que le couple s'est enfui en Argentine et on ignore ce qui leur est arrivé.

Avec une photo du couple
220px-Marcela_y_Elisa.jpg


Malheureusement comme le dit l'article, il est impossible de savoir ce qu'elles sont devenues :erf:
Le film est vraiment superbe, le noir et blanc rend le tout très romantique et le grain du film est très beau, les actrices ont une alchimie très forte, et la cerise sur le gâteau aura pour moi été la fin (puisque personne ne connait la "vraie" fin de ces deux femmes, elle a du être inventée...pour le mieux).
Je recommande hyper chaudement ce film d'amour, déjà de par son histoire vraie et incroyable, mais aussi de par la beauté de l'ouvre en elle-même :jv:
 

Morgana Talbot

Mistress of the Dark
23 Août 2020
582
3 427
254
@Madhiko je te poke car je vois que tu as utilisé une image de Sailor Uranus et Sailor Neptune pour le jeu, je ne sais pas si elle tirée de la série ou des OAV. Alors je voulais apporter une chtite précision. Peut:être que certain.e.s le savent déjà : l'adaptation en série animée de par le monde a donné lieu à une censure assez crasse ! En France, on a tout simplement décidé que Sailor Uranus serait un homme pour rendre leur romance lesbienne plus hétéro... Et toute trace d'homosexualité a été "hetero-washée" dans la série, les romances gays deviennent des amitiés ou fraternités. Pas que ce soit les seuls choix pourris de l'adaptation fr et la censure a frappé en d'autres occasions pour SM, mais ça témoigne bien d'une époque où on cachait à tout prix aux enfants les orientations sexuelles autres qu'hétéro.

Bref, comme tu l'auras fait joué toi j'en parle vitefait. Ça me semblait important de rappeler ces faits, j'espère que ça ne te dérange pas, et n'hésite pas si tu as envie de nous en parler d'avantage, de ceci ou du manga/de l'anime :happy:
 
  • Big up !
Réactions : Aesma

Morgana Talbot

Mistress of the Dark
23 Août 2020
582
3 427
254
Je voulais rebondir (un peu tard) sur la question posée par @Lady Stardust concernant SKAM. Perso j'ai voulu commencer par la VO mais je l'ai pas trouvé (je cherchais pas une offre légale non plus :shifty:) et tous les épisodes de la version française étaient dispo sur la plateforme de replay de FR3. Donc j'ai regardé je crois 5 ou 6 saisons (j'ai arrêté avec celle d'Arthur je crois, où il est atteint de surdité partielle) quand justement les scénaristes s'émancipent de la version originale pour créer leur propre scénarii.

Franchement je trouve que si les premières saisons sont pas ouf, la série gagne en qualité au fil du temps et notamment cette saison avec des acteur.ice.s sourd.e.s/muet.te.s (pas Arthur, mais il a été stagiaire auprès de celleux-ci pour apprendre à jouer de manière plus réaliste le handicap qui touche son perso).

Bref : je trouve que la version française est pas si mal, et j'ai prévu de poursuivre d'ailleurs le jour où j'aurais un FAI décent ^^
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes