Célibattantes !

Hier je suis retournée voir ma psychiatre, et en faisant le point sur mon état (qui est beaucoup mieux, bonne nouvelle) j'ai finalement lâché que la seule chose qui me fait du mal en ce moment c'est les dates sur les sites de rencontre. Elle m'a donc naturellement répondu un truc qui m'a fait bien chier : "et donc si vous arrêtiez ?".
:halp:
Oui, je sais que ça serait le mieux pour ma santé mentale de me concentrer sur autre chose, mais je n'arrive pas à lâcher, non. Ma peur d'être seule, de rester à vie célibataire me poursuit sans cesse et les sites de rencontre me permettent d'avoir un peu espoir. Je sais pourtant que j'entretiens un cercle d'anxiété sans fin avec cette stratégie, parce que les dates internet c'est le summum pour les personnes anxieuses, c'est le Koh Lanta des êtres sensibles et fragiles.:yawn: Les seules fois où j'ai réussi à gérer les choses c'était parce que j'allais super bien sur le plan mental, et que ma vie était nourrie par plein d'autres choses : sport, amis, sorties tous les soirs, musique, cinéma... La belle époque lointaine, quoi !
Alors je ne sais pas quoi faire... J'ai l'impression d'être un peu responsable de mon mal-être :hesite: C'est la même sensation que quand je voulais maigrir autrefois mais que je ne pouvais m'empêcher de me resservir trois fois du plat compulsivement. Il y aurait d'abord un truc à apaiser, panser, combler en moi pour que tout ça s'arrête enfin. Me sentir bien avec moi-même, m'aimer, me satisfaire de ce que j'ai déjà, bien entendu. Pas besoin d'un master en psychologie pour comprendre tout ça.
 
@Madame Ball Z Oui, je sais. D'ailleurs, sur les conseils @Slaw je lui ai écrit que "j'étais ravie de lui plaire et que je le laissais venir vers moi ces prochaines semaines s'il a vraiment envie de converser". On a peu discuté et je lui ai confié que j'avais toujours l'impression de débuter nos conversations. Et que par conséquent, j'imaginais que s'il ne le faisait pas c'était parce que je n'étais pas intéressante et qu'il n'était pas intéressé. Ce à quoi il a répondu que "Pas du tout, c'est juste que souvent, je me lève tard parce qu'en ce moment je travaille beaucoup." Et je lui ai donc dit "Je sais, et c'est super pour toi. Ça montre que ton travail plaît énormément (il est graphiste)." Puis, il m'a répondu "Bah aussi en période de covid quand on est freelance c'est très flippant (si j'ai plus de taff je suis dans la merde ) et j'ai pas envie :P" . A quoi, j'ai répondu "Je comprends. C'est d'ailleurs pour cela que je t'invite à réfléchir et à revenir vers moi quand tu seras mentalement et physiquement disponible". Il a vu le message et n'a pas répondu. Donc on verra.
Après @Madame Ball Z, on ne converse que par Insta (même si on a chacun le numéro de l'autre), je crois qu'il préfère pour éviter de me dérange lorsqu'il répond à mes messages la nuit. On ne se connaît pas depuis 8 mois mais depuis début janvier.
 
@Pook[i]ie : je trouve ton dernier message très chouette! Il replace la balle dans son camp tranquillement.
Pour ce qui est de se rabaisser devant autrui, je serais moins tranchée que ce que dit @Madame Ball Z. Je suis d'accord sur le fait que converser avec quelqu'un qui a tendance à se déprécier n'est pas très séduisant (quand il s'agit de mon interlocuteur·ice, j'ai l'impression que la personne cherche à être rassurée/validée, bref attend qq ch de moi et je n'aime pas ça -tortue ninja le faisait beaucoup).
Mais je trouve paradoxalement que ça peut aussi être une preuve de force : on accepte de faire part de nos vulnérabilités à quelqu'un et il s'agit pour moi d'une étape indispensable qui permet de créer une forme d'intimité (ce que j'ai bien du mal à faire, pour ma part!). je dis ça en pensant au fait que tu lui avais confié que tu craignais qu'il ne vienne pas vers toi parce qu'il ne te trouvait pas intéressante/ tu ne l'intéressais pas. Je pense que tout le monde possède des insécurités : peur du rejet, de l'abandon, du jugement, etc. Et en parler franchement, je trouve ça assez courageux.
En tout cas, tous vos échanges me laissent penser que tu es quelqu'un de très bienveillant et compréhensif qui sait se mettre à la place d'autrui. Et ce sont des qualités indispensables pour mener à bien une relation! Après, l'autre doit les avoir aussi! :cretin:

@Madame Ball Z :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

@Vogel :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

De mon côté :
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
[/i]

Oh, et j'ai cité plein de monde et j'ai oublié que je voulais dire un truc à @vercoquin : je trouve que, peut-être de manière contre-intuitive, c'est assez bon signe que tu sois triste.

Je me plante peut-être complètement mais je m'explique : il te plaisait, ça semblait très bien se passer puis son comportement est devenu source d'incompréhension et de rupture.
Dans les premiers jours, tu as surtout été préoccupée par le fait de vouloir comprendre et analyser ce qui se passait et, maintenant que ça s'est tassé, les sentiments peuvent prendre leur juste place.

Je trouve plutôt sain que tu sois triste : ça veut dire que tu as donné toute sa place à cette relation potentielle, ce qui impliquait de te "mettre en danger" émotionnellement et de t'ouvrir à lui et à des sentiments possibles (même sur du court terme). Si tu étais restée de marbre malgré tout ce qui est arrivé, je pense que ce serait plutôt (selon moi, hein) le signe que tu serais coupée de tes émotions plutôt que le signe que tu gères hyper bien les choses.
 
Dernière édition :
@Lagertha~ Je trouve ton idée de se projeter durant les 30 prochaines années en tant que célibataire très inspirante et c'est d'ailleurs quelque chose que je commence petit à petit envisager.

Le débat qu'il y a eu autour du lesbianisme politique dans un des articles de Madmoizelle a soulevé pas mal de questions en moi et je m'interroge sur la place que les hommes ont pris dans ma vie et sur ce qui m'a poussé à me mettre en couple avec eux alors qu'ils m'ont fait la plupart du temps plus de mal que de bien. Je m'interroge aussi sur ma sexualité et la notion de désir qui a toujours été très flou chez moi.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Et ma libido étant au point mort depuis presqu'un an, c'est là que le bât blesse : en dehors du sexe et de l'affection, je trouve que les hommes ne m'apportent rien dans ma vie. Sans devenir complètement misandre, force est de constater les hommes ne m'intéressent de moins en moins :dunno: d'où mon blocage je pense sur les applis : je les sens en majorité si peu déconstruits, si peu aptes à se remettre en question que j'ai l'impression qu'un fossé immense nous sépare si bien que la conversation est très dure à entamer de mon côté. D'ailleurs, je n'ai aucun ami masculin, les seuls contacts occasionnels que j'ai encore sont d'anciens plans couette que j'ai pas du tout envie de revoir dans un simple cadre amical.
A contrario, je recherche volontiers la compagnie de mon entourage féminin et je m'épanouis vraiment à son contact (sans pourtant ressentir le moindre sentiment amoureux/désir pour mes amies). L'idée de vivre ma vie d'adulte en colocation à la campagne avec des femmes (et pourquoi pas des enfants ? tant que ce ne sont pas les miens !) m'inspire actuellement bien plus que le modèle classique mari/femme/enfants qu'on nous renvoie sans arrêt. Sinon j'ai remarqué que mon besoin d'affection était plutôt comblé depuis que j'avais un chat :yawn: même s'il ne me fait pas encore de papouilles dans le dos, ça fait quand même une grande différence dans mon équilibre mental.

Voilà, sans être complètement défaitiste - car si j'étais un jour amenée à trouver l'amour, j'en serais très heureuse, je n'oublie pas après tout que c'était mon plus grand rêve il n'y a encore pas si longtemps - je peux maintenant accepter l'idée de vivre le reste de ma vie tout en restant célibataire sans que cela vienne me chagriner :) et je trouve du coup ce type d'attente beaucoup plus sain car j'ai l'impression que mes bases seront bien plus solides si j'étais un jour amenée à construire une relation avec un homme.
 
Merci pour vos réponses, cey gentil :jv:
Je vous réponds communément du coup :
Ce qui m'embête avec l'idée de rester célibataire, c'est bien sûr tout le combo de ne pas connaître de nouveau le sentiment amoureux, d'avoir des projets seule, de ne pas fonder de famille, de ne pas avoir une vie affective/sexuelle régulière... Et en fait, quand ma psychologue me dit que je suis censée accepter l'idée de rester peut-être seule toute ma vie pour m'apaiser, j'ai envie de lui rire au nez. Bah non, je n'accepterais pas cette idée, je n'ai pas envie d'être célibataire toute ma vie, et je trouverais ça très injuste de le rester. Au pire je ferais avec, mais je n'en serais pas contente, non. J'admire de tout coeur ceux qui y arrivent, mais je sais que ça ne sera pas mon cas. C'est peut-être fataliste, mais tant pis. :dunno:

(Ahah, mon message est si différent de celui d'au-dessus de @Peutwishia, que je n'avais pas lu avant de poster).

Deuxième edit car j'ai l'impression de ne pas avoir répondu à tout :
Mon envie d'être en couple vient de deux choses en fait. Bien sûr la peur de la solitude, la quête affective, tout ça. Si vous lisez mes messages depuis trois mois vous savez que c'est un truc qui me turlupine drôlement. Mais je ne peux pas nier non plus que j'ai tout simplement envie de partage, de tendresse, de projets amoureux. Je suis une éternelle romantique, j'adore l'amour, c'est comme ça. J'ai des potes pour qui ce n'est pas important (ou alors qui s'en sont convaincus par la force des choses), moi je ce n'est pas le cas, et pas seulement parce que j'ai une trouille bleue d'être seule et de me sentir abandonnée, mais simplement parce que c'est mon envie, d'avoir un compagnon, une famille, tout ça.
 
Dernière édition :
@Madame Ball Z Merci pour ton avis. :fleur: Après pour ce qui est de la phrase où je mentionne le fait que j'ai l'impression qu'il me trouve pas intéressante, ce n'était pas une forme de dévalorisation (où alors je me suis mal exprimée) mais plutôt une façon d'expliquer ma gêne dans cette "relation".

@Slaw Oh, je te remercie. :fleur: J'avoue que j'ai hésité à lui envoyer ce message. Et quand j'ai vu qu'il avait vu mon message sans rien dire en se déconnectant, ça m'a fait de la peine et je me suis dit qu'il l'avait peut-être mal pris. Je voulais limite lui renvoyer un autre message afin de savoir si ça allait. Après, je sais que je suis trop empathique (mon signe astrologique en serait pour quelque chose ? Team poisson) et vu que je suis constamment envahie par des questionnements (complétement inutiles) et des émotions qui jouent aux montagnes russes, j'ai besoin de poser des mots sur ce que je ressens (pas tout le temps hein). Et vu que je ne suis pas une grande spécialiste des sites de rencontres et des échanges à distance, je ne sais pas trop ce qu'il faut dire et ce qu'il faut éviter de dire. :rire:
 
Dernière édition :
Je pensais que j'allais avoir mes règles car plusieurs interactions m'ont énormément stressée la semaine dernière, j'ai même eu une mini-embrouille avec une des mes meilleures amies PAR ZOOM alors qu'on était 6 dans la visio pour un truc débile :yawn: Mais non, en fait, j'étais juste stressée des gens car je n'ai toujours pas mes règles :yawn:

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Sinon ma jeune coloc a voulu inviter une de ses collègues à dîner chez nous et j'ai dit non, et ça m'a mise hyper mal à l'aise. Elle et un autre coloc avaient déjà parlé d'inviter des gens et j'avais déjà été hyper claire sur le sujet. On est en confinement, on n'a pas le droit d'inviter des gens chez nous, donc je vais rien leur dire si la personne est uniquement dans leur chambre, mais par contre je ne suis pas à l'aise avec des gens dans les pièces que je fréquente. Du coup, j'étais un peu hallucinée qu'elle propose à nouveau d'inviter une personne A DINER (dans on va se postiller dessus et potentiellement lécher les mêmes couverts ou tripoter la même bouffe) en le présentant comme si demander notre accord est juste une formalité et que c'était une idée trop sympa. Quand j'ai rappelé que non, j'étais pas d'accord, elle m'a dit "mais c'est ma collègue, je la vois déjà tous les jours, je vois pas le problème". Et j'étais en mode, mais on est 8 dans la maison, nous on ne la voit pas tous les jours, c'est pas le même risque de contamination!! Et elle a fini par dire "OK" et partir, hyper saoulée.
Quand j'ai raconté l'histoire à mes amies, elles me disaient "oh la la, mais tu arrives si bien à respecter les règles, moi je suis pas aussi stricte" et ça m'a encore plus mise mal à l'aise, déjà que j'étais hyper mal à l'aise d'avoir dû être la méchante qui dit non quoi. Mes amies étaient en mode "c'est dur quand même de pas avoir de contact social". Oui, enfin nous on est 8 dans la maison et ma jeune coloc qui voulait inviter des gens va au travail TOUS LES JOURS, elle est rentrée chez elle à Noël et a vu tous ses potes là-bas, donc c'est vraiment pas la personne qui manque le plus de contacts sociaux récents. Je crois qu'on n'est pas les personnes qui avons le plus besoin d'inviter des gens à dîner chez nous en pleine pandémie.
Mais bon, parfois je me demande si je suis une meuf rigide, surtout au milieu de mes colocs, parce que je respecte beaucoup les règles et j'ai parfois du coup l'impression d'être un peu moralisatrice. C'est pas nouveau car j'avais souvent l'impression d'être la meuf pas super super fun quand j'étais ado, mais là ça me frappe à nouveau car je me retrouve à vivre au quotidien avec des gens que je connaissais pas avant. Enfin vous voyez, je respecte vachement le confinement et je veux pas qu'on invite des gens chez nous, je prends pas de drogue, je fume pas et je n'aime pas qu'on fume dans la maison, j'enlève mes chaussures en entrant dans la maison pour pas salir, je veux pas commander chez Deliveroo ou Amazon par éthique, je veux pas que ma coloc mette son nouveau hamster dans le salon car je suis contre les animaux en cage et si je peux pas l'empêcher d'en avoir un, je veux pas pour autant le voir en permanence sous mes yeux, je n'ai JAMAIS couché avec un mec sans préservatif parce que je suis très attentive aux risques, je traverse la rue 85% du temps au feu et seulement quand c'est bon pour les piétons même quand y'a pas spécialement de voiture qui arrive , et là je vous cite que quelques trucs qui me viennent à l'esprit mais j'ai l'impression de dire en permanence "non" parce que j'accorde grave d'importance aux règles, à la morale et aux risques :hesite: Plusieurs fois, mes colocs ont réagi en mode "oh la la, Morgane va pas être contente!", en mode un peu affectueux mais clairement ils s'imaginaient que c'était moi la personne qui allait pas être d'accord et pousser des cris d'orfraie en voyant tel ou tel truc. Bon, l'avantage de mon âge pour le coup dans cette coloc, c'est que je suis plus vieille que pratiquement tous mes colocs et ils doivent se dire que si je suis un peu rabat-joie, c'est normal, j'ai plus de trente ans et je suis une daronne :cretin:

Sinon je vous ai dit que j'avais jamais rencontré aucun de mes collègues en vrai, on se parle que par chat et visio.
Donc dans mon département, je savais déjà qu'il y avait un manager français que j'avais trouvé bien BG quand il avait parlé dans la visio d'accueil des nouveaux, et je pense qu'on doit avoir le même âge à peu près (parce que oui, j'ai cherché sa fiche LinkedIn et d'après ce qui est écrit, il a commencé ses études supérieures l'année de mon Bac :cretin:). Un mois après mon intégration, mon équipe avait été restructurée et certains de mes collègues français arrivés en même temps que moi devaient partir dans son équipe ainsi que dans celles d'autres managers. Cela vous surprendra peut-être mais je n'avais pas envie d'en faire partie :cretin: Car c'est un peu le mauvais plan je trouve d'avoir un manager qui décide de notre carrière sur lequel on bave derrière son écran et qui nous fait glousser dans tous les entretiens individuels :cretin: Je suis très bien avec ma manager femme qui ne m'attire pas plus que ça, merci :cretin: Heureusement, je suis restée avec ma manager, et comme ça je peux secrètement fantasmer sur le manager français les quelques fois où il fait des conférences destinées aux autres francophones :cretin: De toute façon, j'ai vu sur sa photo de profil dans le chat du département qu'il a un bébé dans les bras, donc il doit être en couple jusqu'au cou, ce qui n'a rien de surprenant vu mes déductions sur son âge d'après sa fiche LinkedIn :cretin:

Par contre aujourd'hui, deux gars de mon équipe qui avaient toujours leurs vidéos en off, ne parlaient jamais dans le chat ou les réunions et donc que je ne savais même pas vraiment qu'ils étaient mes collègues directs :yawn: ben je sais pas trop pourquoi mais ils ont allumé leurs caméras cette fois et alerte BG quoi!!! Voilà plus de 3 mois que je suis dans cette équipe et j'étais pas au courant de la sexyness de certains de mes collègues! Enfin, dans la limite de ce que montre la caméra quoi, mais yen avait un, on aurait vraiment dit limite un acteur de série, jusqu'à son look vestimentaire, ce qui est quand même très surprenant vu qu'on est tous en confinement chez nous :cretin:

Je voulais écrire d'autres trucs mais j'ai la flemme donc je reviendrai plus tard!
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes