Challenge de lecture MadmoiZelle 2021

No1

21 Septembre 2015
649
5 083
1 964
28
@Ephialtès. Oh tu me rappelles que j'ai le dernier tome de la trilogie écossaise de Peter May à lire, et tu me redonnes vraiment envie de m'y mettre ! J'avais une petite préférence pour le premier tome mais j'avais vraiment accroché à mes lectures.
 
16 Avril 2016
748
2 671
1 264
28
Mes dernières lectures :

46 - Un livre qu’on t’a prêté : Le service des manuscrits, A. Laurain, 2020,219p :erf:

Le personnage principal de ce roman est Violaine Lepage, éditrice, qui se remet tout juste d’un accident d’avion. Au même moment est publié dans sa maison d’édition, le roman les Fleurs du Sucre. Sauf que les meurtres décrits dans ce roman sont commis dans la vraie vie et l’auteur est introuvable…

Beaucoup de choses sont présentes dans ce court roman : une multitude d’auteur.ice.s sont mentionnés, on y découvre le quotidien d’une maison d’édition ; il y a également une enquête policière et des secrets de familles, … Un peu trop dans si peu de pages (220) à mon goût !

J’ai d’abord été perturbé par la quantité de noms d’auteur.ice.s cités dans les premières pages du roman. Je n’ai pas toujours bien compris l’utilité de tous ces noms mentionnés presque à la chaine ? Je suis aussi déçue par le fait que le roman n’approfondisse pas l’aspect « travail dans une maison d’édition » que j’aurais aimé découvrir plus en profondeur. Quant au dénouement du roman et de l’enquête policière, je le trouve tiré par les cheveux.

Malgré cela, cette lecture fut rapide mais plaisante et j’ai apprécié les pages décrivant le fonctionnement du service des manuscrits avec ses us et coutumes.
Cela m’a d’ailleurs donné envie d’en apprendre plus sur cet univers. Auriez-vous des lectures à me conseillez sur ce sujet ?

52 Un livre dont le personnage principal fait partie d’une minorité sociale : Le gang des rêves L. DI Fulvio, 2015, 715p <3<3<3


Le roman gang des rêves de L. Di Fulvio était présent sur les étagères de l’appartement depuis un bon moment, attendant sagement que quelqu’un l’ouvre. C’est en écoutant le 2eme épisode du podcast PILE que j’ai eu très envie de m’y plonger rapidement !

Je peux vous dire que je ne regrette pas, puisque cette lecture est un coup de cœur !

Ce roman se déroule à New-York entre 1909 et 1930. On découvre tout d’abord le destin de Cetta immigrée Italienne qui lutte pour sa survie et celle de son fils Christmas. Petit à petit c’est celui-ci qui va devenir le personnage principal de cette histoire ou règne la violence et les guerres de gang. Christmas rêvera d’abord de devenir chef de bande, puis en grandissant il saura prendre son destin en main et en faire autre chose grâce à diverses rencontres mais surtout grâce à son culot.

Tout un tas d’autres personnages graviteront autour de lui ; certains pour quelques pages, d’autres sur tout le récit. Ce roman c’est aussi une plongée dans l’univers de la radio et du cinéma Hollywoodien en pleine ascension.

J’ai aimé l’histoire et l’audace de Christmas mais j’ai aussi été conquise par la plume de l’auteur qui nous propose un récit rythmé. Au début j’ai été un peu perturbé par le fait que la narration n’était pas chronologique avec des retours dans le passé, mais je m’y suis habituée et la seconde partie est elle chronologique. La violence, très présente, à aussi rendue ma lecture un peu plus lente par moment mais elle est partie prenante du récit.

J’ai également apprécié le fait que les questions sociales présentes dans le roman sont encore actuelles aujourd’hui (place des écrans, pouvoir de l’argent, racisme, … )
Bref j’ai beaucoup apprécié ma lecture. C’est un pavé parfait pour cet été pluvieux et je lirai certainement d’autres livres de cet auteur.

53 Un livre qui fait référence à un autre livre (dans son titre, une parodie, une réécriture, une citation à l’intérieur du livre…) : La Sirène – C.Lackberg, 2008, 526p :):):)


La sirène est le tome 6 de la série de romans mettant en scène Erica Falck & Patrik Hedström. Cette fois un homme est porté disparu & 3 de ses amis reçoivent des lettres de menaces. L’un d’entre eux est un écrivain, ami d’Erica, tout juste publié. Cela fait encore une fois beaucoup de choses dramatiques pour ce petit coin tranquille de Suède!

J’ai beaucoup aimé ce tome, Erica prend de nouveau une part importante de l’enquête, comme dans le tout premier livre et c’est cela qui me plait et fait l’originalité de cette série.
Jusqu’à la fin j’ai cherché à trouver le/la coupable de ces meurtres mais je n’avais pas trouvé ! Il faut dire que c’est un dénouement assez inimaginable que nous propose Läckberg.

En plus de la résolution de cette enquête le livre se termine sur un très fort suspense et cela me donne terriblement envie de me plonger immédiatement dans le roman suivant !
J’ai également aimé la mise en abyme autour de l’écriture de roman et du métier d’écrivain même si ce n’est qu’une toute petite partie des 500 pages de ce roman. En effet, dans le livre l’écrivain publie un livre intitulé « La sirène » d’où le choix de cette catégorie !


75 : Un livre dont le titre contient un nombre : La manifeste des 343, l’histoire d’un combat, A. Laffitte & H. Strag, 144p,2020 :)<3

Ce roman graphique retrace, de manière romancée, l’histoire du manifeste des 343 femmes ayant avoué avoir avortés et plus particulièrement le combat de Nicole Muchnik à l’origine de ce manifeste.

J’ai aimé lire cette BD qui permet d’en apprendre plus sur l’histoire de ce manifeste, le contexte dans lequel il a émergé et les difficultés auxquelles les instigatrices ont dû faire face.

J’ai également apprécié les dessins et le style graphique, dans les tons rouges. En revanche ce n’est pas le cas de la couverture … Je m’interroge sur le choix de ce rose ?
 
28 Septembre 2015
1 959
8 220
2 074
27
76. Un livre dont le titre ne contient pas la lettre “a” : Les Linh Thô, immigrés de force – Pierre Daum & Clément Baloup

Cette BD historique met en lumière un pan oublié de l’Histoire française. Pendant la seconde guerre mondiale, 20 000 travailleurs indochinois ont été arrachés à leur pays pour être envoyés en France comme travailleurs dans les usines automobile, textile, les poudreries ou encore dans les rizières camarguaises. Le travail était dur, ils étaient entassés dans des baraquements et n’avaient pas de salaire. Comment se fait-il qu’on ne connaisse pas cette partie de l’histoire coloniale ? L’auteur raconte les recherches sur le sujet, les entretiens avec ses hommes, certains restés en France, d’autres rapatriés au Vietnam entre 1949 et 1952. Les témoignages de ses hommes sont touchants et révoltants. Les dessins apportent de la délicatesse aux souffrances.

92. Un livre d’un.e auteur.ice de plus de 60 ans au moment de la publication : Les fleurs du cannelier – Li Qingzhao <3

L’autrice est une poétesse chinoise née en 1084. Le recueil aborde des thèmes divers tels que l’amour, la séparation, l’alcool ou encore la solitude. La nature, les fleurs, les arbres et les saisons ont une très grande place. J’ai adoré la douceur des poèmes, j’ai presque pu sentir les parfums des fleurs, le froid autour de moi et le vent sur mes bras. C’est un magnifique recueil de poésie que je recommande !

22. Un livre dont le personnage principal est racisé : Fille, femme, autre – Bernardine Evaristo <3

Un livre pas comme les autres, en 12 actes, représentés par 12 femmes. Des femmes de 19 à 93 ans presque toutes noires, en Angleterre et principalement au 21ème siècle. Ces femmes, de milieux sociaux variés, d’orientations sexuelles différentes, se croisent, se connaissent, s’ignorent et s’aiment. Ce livre profondément féministe est puissant, il met en scène des femmes fortes et traite de lesbianisme, de racisme, de transidentité, de féminisme, de lutte, de maternité, de transmission, etc. Le style d’écriture ne laisse pas indifférent : il y a très peu de ponctuation, pas de point ni de majuscules, des retours à la ligne inhabituelle qui donne un rythme et une poésie au roman. Le roman m’a fait penser à une pièce de théâtre ou une symphonie dans lesquels les voi(e)x des femmes s’entremêlent. J’ai aimé le style, j’ai adoré les personnages dont certaines que j’aurai aimé suivre davantage. C’est un gros coup de cœur.
 
5 Février 2015
2 597
28 123
2 654
32
Ile de France
Je pensais pouvoir rattraper mes lectures pendant cet été, et au final pas du tout :sweatdrop: je n'ai que deux livres à rajouter.

4. Un livre écrit par un.e auteur.ice asiatique Les 8 marches vers le bonheur, d'Hénépola Gunaratana

Moine bouddhiste sinhalais et anglophone, son livre est en fait une traduction depuis l'anglais. Je l'ai beaucoup aimé: il présente de façon simple et assez complète la pensée et les croyances bouddhistes (du courant theravada), reste assez concret et terre-à-terre; il ne cache pas ses partis-pris (le but étant de convaincre du bien-fondé du bouddhisme) mais sans non plus donner l'impression de vouloir imposer son point de vue, ce qui m'a donné une sorte d'impression d'honnêteté intellectuelle de la part de l'auteur. Chaque chapitre se termine par une liste récapitulative des idées générales du chapitre, ce que je trouve vraiment utile et bien. Je me dis que j'en referais une relecture, parce qu'à la fin ça devient assez dense et mystique (et puis aussi j'étais malade et claquée quand je l'ai terminé) et que je m'en souviens mal. J'en recommande la lecture, surtout si vous n'êtes pas assommé-es par une gastro et une crise d'allergies (parce que sinon c'est un peu dur à suivre).

43. Un livre qui parle d’un personnage historique William Penn et les quakers: ils inventèrent le Nouveau Monde, de Jeanne Henriette Louis et Jean-Olivier Héron

Malgré le titre, le livre ne se focalise vraiment que sur William Penn, et parle relativement peu de l'histoire des Quakers, ou de la Pennsylvanie. C'est un livre d'une collection que j'aime bien, qui est probablement destinée à un public jeune, mais qui fait des livres bien fouillés et plein d'images historiques en couleurs (ici on a des tableaux, des reproductions d'ancien documents, des photographies), avec une sélection de textes historiques à la fin.

Le livre est plutôt enthousiaste, et il faut dire que la vie de William Penn c'est un vrai scénario de film: petit-fils de corsaire et fils d'amiral anobli, Penn s'intéresse (et se convertit) à la religion Quaker, ce qui lui vaut d'être expulsé d'Oxford, d'être envoyé à la cour de France (par ses parents qui voulaient lui donner goût à une vie moins radicale), se retrouve persécuté en Angleterre pour ses opinions religieuses, passe du temps en prison où il écrit des livres, utilise ses connaissances en droit et sa situation de noble pour attaquer en justice ces persécutions et injustices; et puis il fonde la pennsylvanie, en repaiement d'une dette du gouvernement anglais à sa famille. Il se retrouve emmêlé dans des histoires politiques de frontière entre la Pennsylvanie et le Maryland, et puis se retrouve aussi emmêlé dans des histoires politico-religieuses, se faisant accuser d'être un traître et un agent à la solde des catholiques, et se retrouve marginalisé quand le roi Jacques II (avec qui il était proche), catholique, se fait jeter hors du pays et remplacer par Guillaume III, protestant. Il lui arrive pas mal d'autres déboires (ses intendants détournent sa fortune, il se retrouve ruiné et a du mal à payer ne serait-ce qu'un voyage en Pennsylvanie pour lui-même, vraiment toute sa vie fourmille de moments comme ça) et il est vraiment présenté comme une sorte de figure héroïque de tout un tas de choses, la tolérance religieuse, le pacifisme, et mêlé à une sorte d'histoire presque mythique de la religion quaker et de la fondation des US.

C'était vraiment une lecture sympathique (d'où l'énorme pavé :cretin: ) et un sujet historique fascinant. Je pense que le livre, qui communique assez bien son enthousiasme, aurait peut-être pu être un peu plus neutre dans le ton, mais en soi ce n'est pas trop grave.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 
25 Mai 2016
82
574
1 154
5. Un livre d’un.e auteur.ice d’Europe de l’Est ou centrale - Traverser les murs, Marina Abramović
Une artiste que j'avais un peu étudié lors de mon cours d'art contemporain et que j'avais bien apprécié. Découvrir son histoire et sa façon de concevoir et voir ses œuvres était extrêmement intéressant.

15. Un roman de SFFF - Comment le dire à la nuit, Vincent Tassy
Alors ... la plume de Tassy reste magnifique et j'étais vraiment à fond dans le récit au début. Malheureusement, j'ai commencé a décroché vers le milieu et, même si je ne me suis pas forcée à le finir, ce n'était plus avec la même impatience. Cela dit, j'étais agréablement surprise par la diversité des personnages et je lirai très probablement' "Diamants" du même auteur prochainement.

28. Un livre publié avant 1900 - Bruges-la-Morte, Georges Rodenbach
Lecture sympathique, mais pas transcende. La fin était très prévisible, mais c'est toujours intéressant de lire un roman qui s'intéresse au sujet de la folie.

35. Un coup de coeur - Viande a viol, Marie Peyrard
Un livre thérapeutique pour les victimes de v*ol et, pour les autres, une manière de se rendre compte de la douleur immense et des blessures profondes que ce crime cause sur celles-ci.

44. Un roman qui se passe à une période de fête (Halloween, Noël, etc.) - L'amante du pharaon, Naguib Mahfouz
Une romance historique avec un côté très shakespearien. Ça reste prévisible, mais la langue est belle et on reste emporté tout du long par la passion des personnages.

===> 46/50 (24 autrices, 13 auteurs)
 
28 Mars 2015
423
2 279
1 734
26
Le Mans
Petite update du mois d'août. J'ai pu finir Les patients du Docteur Garcia, que j'ai beaucoup aimé, puis j'ai lu:

- Un livre écrit par un.e auteur.ice asiatique: Kim Jiyoung, née en 1982 - Nam-Joo Cho <3
- Un livre dont l’histoire se déroule dans un pays que tu n’as jamais visité: Voies Endormies - Dulce Chacon <3
- Un livre qu’on t’a offert: Une histoire de genres - Lexie <3
- Un livre parlant de livres: Les passeurs de livres de Daraya: une bibliothèque secrète en Syrie - Delphine Minoui
- Un livre qui contient moins de 10 chapitres Moi les homme, je les déteste - Pauline Harmange


Je lis actuellement:
Une histoire qui se déroule dans un pays que tu as déjà visité: Rebecca - Daphné de Maurier (en cours) <3
Quelle jolie plume ! Je ne pensais pas aimer autant.

Ce qui donne:
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
J'arrive bientôt à la moitié du challenge :dowant:
 
28 Septembre 2015
1 959
8 220
2 074
27
Mise à jour de mes dernières lectures : Challenge 54/100

20. Un livre avec un/des personnage(s) LGBT+ : Fuki-no-tô – Aki Shimazaki
Atsuko est fermière, elle cultive des bambous, des épinards, des fleurs comestibles. Son mari et ses enfants ont quitté la ville pour la rejoindre à la ferme, dans un cadre idyllique. Après l’avoir trompé, son mari fait tout pour recoller les morceaux pour son couple et sa famille. Atsuko a besoin d’une salariée à la ferme pour l’aider et décide d’embaucher Fukiko, une amie de lycée. Les sentiments amoureux du passé vont ressurgir entre elles et chambouler la vie d’Atsuko. Ce roman est très court, l’écriture est épurée et poétique et l’autrice aborde la difficulté d’être homosexuel.le au Japon. C’est une lecture très agréable, même si j’aurai aimé connaître la suite…

47. Un livre paru en 2021 : Corps – Revue Sœurs
Très joli recueil de poésie, les dessins sont très beaux

29. Un livre qui parle d’un peuple premier : Peaux de phoque - Veqet
Ce roman est un récit initiatique qui met en scène une famille tchouktche (Russie, détroit de Béring), surnommée les ‘’Peaux de phoque’’ parce qu’ils sont très pauvres. La mère, Tynenne, fait tout ce qu’elle peut pour nourrir ses 3 fils et les réchauffés. Elle les entraine pour qu’ils deviennent forts dans ce territoire hostile. Territoire de glace, avec un peuple à la fois généreux et moqueur et dont la nature et la mer sont toutes puissantes. J’ai bien aimé l’histoire, comme tous les livres sur les peuples premiers, j’adore plonger dans leur quotidien, leurs croyances, … malheureusement dans ce livre j’ai trouvé qu’il manquait d’un petit quelque chose, je l’ai trouvé un peu plat mais pas déplaisant.

61. Un livre dont le titre contient le nom d’une couleur : Le hussard noir – Marie Pellan & William Lafleur
Thomas Debord est professeur en ZEP, il aime son métier et ses élèves mais il est lassé des réformes qui détruisent le système éducatif, du gouvernement qui dégrade les conditions de travail et la vie dans les banlieues. Un matin, armé, il décide de prendre sa classe en otage pour protester contre ce système. Ce livre est un huis-clos dans la salle de classe, le lecteur est pris entre les élèves otages, le professeur qui tente de se faire entendre, l’équipe du RAID qui négocie et les médias et réseaux sociaux qui s’emballent. La tension et le suspens sont palpables tout au long du roman. C’est un livre qui se lit vite et fait réfléchir.
 
9 Mars 2013
813
5 999
3 264
Bilan d'août, liste 100 : surtout des lectures légères, avec pas mal de romances et quelques BD. Les Cercueils de Zinc, de S. Alexievitch est le seul poids lourd littéraire que j'ai lu ce mois-ci (et quel livre!)

6 Un livre d’un.e auteur.ice d’une nationalité dont tu n’as jamais rien lu
La Balançoire, Žiga Valetič & Gašper Ruᶊ
Une BD slovène qui traite de manière assez didactique le suicide (et plus spécifiquement : du point de vue de l'enfant que son parent laisse derrière lui). Je n'en ai pas pensé grand chose, l'intrigue était trop au service du message des auteurs pour être vraiment intéressante.

70 Le premier livre d’un.e auteur.ice
Carnets de thèse, Tiphanie Rivière. Un peu trop gentil peut-être.

74 Un livre dont le titre contient un nom d’animal
Big Sky Dog Whisperer, ML Buchman
Une romance militaire, genre que je découvre. L'auteur voue une affection toute particulière aux acronymes et aux gadgets. Les deux personnages principaux sont à la fois badass (iels font partie des meilleurs des meilleurs des meilleurs, à dire comme le candidat MIB du premier -et meilleur- film de la série) et traumatisés : l'homme a un bras en moins, la femme (et son chien) est victime de STPT -d'ailleurs, cette partie là n'est pas traitée à la fin, je suppose que l'amour guérit tout. Aussi la première fois que je lisais la question des enfants être traitée aussi rapidement (les deux personnages se connaissent depuis... six semaines au grand max ?). Bref, j'ai trouvé ça très étasunien : un portrait du pays post-9/11, peuple de héros rednecks. Une incidence de violence policière (manque de bol pour le policier qui pensait violer tranquillou l'héroine, elle était une navy SEAL ou qq ch d'approchant donc elle lui a pété le bras et avait du se retenir de ne pas lui exploser la trachée pour le laisser s'étouffer).

80 Un livre écrit à quatre mains
The Unhoneymooners, Christina Lauren (Christinal Hobbs & Lauren Billings)
Sympathique romance qui traite du trope ennemis => amoureux. Je suis à la recherche d'une romance qui mettrait en scène un petit gros et une héroine super musclée et carrée d'épaule (j'en peux plus des grands mecs musclés aux épaules & machoire carrées) :gonk:

87 Un livre emprunté à la bibliothèque
A Volonté : tu t'es vue quand tu manges ? Mathou & Mademoiselle Caroline. Courte BD sur le thème de la grossophobie trop superficielle et mal éditée (coquilles).

100 Un livre qui a fait polémique
Les Cercueils de Zinc, de Svetlana Alexievitch.
Il se place plusieurs rangs au-dessus de ce que j'ai pu lire en août. Il a valu un procès à l'autrice : piloté par l'Etat biélorusse, des témoins s'étant livrés à Alexievitch ont ensuite porté plainte car ils jugeaient que l'ouvrage contrevenait à leur dignité.
Une sale guerre (le contraste avec le récit qui est fait de la IIGM dans La Guerre n'a pas un visage de femme, tant au niveau de la perception qu'en a le public et l'armée que le contenu des anecdotes : peu d’héroïsme ici) où on envoyait de jeunes hommes peu ou pas préparés à ce qui les attendait (une mère témoigne : son fils a passé trois mois à construire une caserne avant d'être envoyé à Kaboul : savait-il seulement tenir un fusil ?), parfois envoyés contre leur grè (on leur dit qu'ils vont être envoyés en Sibérie ou que sais-je, ils atterrissent en Afghanistan). La brutalité qui caractérise la vie là-bas (les soldats les plus anciens volent tout leur matériel aux jeunes et les humilient, les frappent quotidiennement avant d'être tués/remplacés). Le dénuement absolu dans lequel se trouve une des plus puissantes armées du monde : les troupes revendent tout ce qui leur passe sous la main (rétroviseurs, kalachs, ânes qu'ils volent aux "Douchs" pour s'acheter des pâtisseries, des services sexuels, de la drogue) avant de perdre leurs dents à cause du scorbut. Les moyens dont disposent les médecins soviétiques semblent n'avoir pas évolué entre 1945 et 1985 : ils amputent à la pelle. Pourtant, un militaire de carrière rapporte qu'il en allait bien différemment en République Tchèque. Une guerre trop lointaine pour qu'on se préoccupe de ravitailler correctement ceux qui sont sur place ? Les témoignages d'anciens soldats ou de femmes envoyées à Kaboul alternent avec ceux de mères endeuillées.
2021 : les Etats-Unis quittent l'Afghanistan. Je n'imagine pas le traumatisme du peuple afghan. Je ne sais pas qui en a rendu compte / en rend compte.

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

58/100
  • Angleterre : > 1
  • Argentine : 1
  • Biélorussie : 1
  • Etats-Unis : > 1
  • France : > 1
  • Haiti : 1
  • Iran : 1
  • Italie : > 1
  • Japon : 1
  • Liban : 1 ou 2 (VK Ghata est d'originie libanaise...)
  • Roumanie : 1
  • Slovénie : 1
  • Suède : 1
 
5 Décembre 2012
200
864
2 964
Hop hop hop! Petit bilan de mon mois d'Août, je garde le rythme! :happy:

1. Un livre d'Emile Zola: La Conquête de Plassans, Emile Zola
Bon c'est la seule catégorie du défi que j'ai changée - parce que j'ai déjà lu beaucoup de Jane Austen et que mon défi perso c'est de lire l'intégralité des Rougon-Macquart. Je l'ai préféré au Ventre de Paris, j'ai trouvé les personnages plus nuancés et intéressants. L'abbé Faujas fait vraiment froid dans le dos, c'est vraiment un des personnages les plus détestables de la littérature et c'était fascinant de le voir étendre son emprise sur la ville de Plassans au fil des pages. Glaçant aussi de voir la descente aux enfers de Marthe Mouret pour qui je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir une forte empathie.

15. Un roman de SFFF: Frankenstein in Bagdad, Ahmed Saadawi
Une lecture vraiment en demi-teinte. J'attendais énormément de ce roman. Il dépeint le pur chaos et l'horreur omniprésente qui règnent sur Bagdad dans les années 2000. L'intrigue fantastique, inspirée du Frankenstein de Mary Shelley, permet de faire une critique de la guerre et de la violence. Néanmoins ce livre comporte trop de problèmes, notamment une misogynie parfaitement décomplexée - le héros censé être sympathique harcèle et viole des femmes parce qu'au fond elles disent non mais elles veulent certainement dire oui... Marrant comme la violence est inacceptable lorsqu'elle se fait sur des hommes mais tout à fait convenable lorsqu'elle est exercée sur des femmes. Bref, ce livre va dégager de ma bibliothèque fissa.

22. Un livre dont le personnage principal est racisé: Red, White & Royal Blue, Casey Mcquiston <3
Le personnage d'Alex est mexicano-américain.
J'ai adoré ce livre, c'était si agréable de se plonger dans une histoire qui déborde d'amour et de bienveillance (et de représentation!! aussi bien queer que raciale). Évidemment c'est beaucoup trop beau pour être vrai, mais ça met du baume au coeur. Moi qui ai tendance à fuir les romances contemporaines comme la peste je dois avouer que cette fois je me suis laissée complètement charmée - à tel point que je brûlais d'envie de relire le roman une minute à peine après l'avoir achevé.

41. Un livre qui parle de la mer / océan: The Mermaid and Mrs. Hancock, Imogen Hermes Gowar
En lisant le titre, je m'attendais à un roman fantastique désuet à destination d'un public un peu jeune - et bien j'avais tout faux! Il s'agit d'un roman historique aux personnages très travaillés qui explore des thématiques délicates telles que le deuil ou la place de la femme dans la société du XVIIIe siècle avec beaucoup de subtilité, de poésie et parfois d'humour. Une très bonne surprise.

43. Un livre qui parle d’un personnage historique: Le Caravage, Andrea Pomella
Je termine ma série de petits livres sur les artistes italiens mythiques avec mon favori, Le Caravage. Le personnage est aussi détestable que son œuvre est belle. L'auteur ne fait pas du tout dans l'impartialité (et vas-y qu'on qualifie Le Caravage de génie incompris pour excuser toutes ses actions), mais bon, ça fait quand même un bon rappel de son œuvre.

Bilan: 34/50
Lecture en cours: La Faute de l'abbé Mouret, Emile Zola
 

Patagato

Patati et patatarte
16 Février 2014
1 185
181 278
4 154
Bilan du mois d'aout: seulement 2 romans mais vu l'emploi du temps que j'ai eu, je n'aurais pas pu faire plus. Par contre 5 bandes dessinées !

- Catégorie 1 Jane Austen: Emma
Mon avis: Ca se lit bien, j'ai plutôt bien aimé les personnages mais j'ai trouvé ça trés long pour au final ce qu'il s'y passe. Je pense que j'ai du mal avec la manière de raconter le quotidien de Jane Austen alors que c'est quelque chose que j'aime plutôt bien chez d'autres auteurices.

- Catégorie 5: Auteurice d'Europe de l'est ou central: Le sorceleur tome 1 de Andrej Sapkowski
Mon avis: j'ai beaucoup aimé le format nouvelle vu que je ne pouvais pas lire longtemps, a me permettait de lire une nouvelle puis de m'arreter facilement. Le fait d'entrer dans l'univers petit bout par petit bout est agrébale je trouve. J'ai assez hâte de découvrir la suite !

- Catégorie 7: un livre écrit par une femme: Un petit gout de noisette et de frutis rouges de Vanyda
Mon avis: La suite d'un petit gout de noisette qui respecte bien l'ambiance du premier tôme je trouve et qui est toujours aussi agréable à lire. J'ai assez hâte que le tome 3 sorte.

-Catégorie 22: un livre dont le personnage principal est racisé: Entre ici et ailleurs de Vanyda
Thème/résumé de la BD: Une jeune adulte avec une mère française et un père laotien décide d'habiter seule. Pour sortir de la routine, elle s'inscrit au club de kapoeira.
Il y a par la suite tout un thème sur qui on est et la recherche des origines
Mon avis: Je n'arrive pas à savoir pourquoi, mais 'cest la 2e fois que je lis cette bande dessinée (la première était au moment de sa sortie il y a 5 ans) et les thèmes et la manière dont c'est raconté me touche beaucoup.

- Catégorie 24: un livre dont le titre tient en un seul mot: Saudade de Fortu
4e de couverture: Saudade est un mot portugais qui exprime une mélancolie empreinte de nostalgie. Il raconte un désir intense, pour quelque chose que l'on aime et que l'on a perdu, mais qui pourrait revenir dans un avenir incertain. Cette émotion imprègne chacun des personnages, nous plongeant dans leur intimité à travers des instantanés de leurs envies et désillusions.
Mon avis: C'est un ensemble de nouvelle et je suis passée je pense complétement à côté. J'ai effectivement pu faire le lien entre le titre et les histoires mais le contenu m'a laissé indifférente alors que la définition du titre me parle beaucoup.
Il faut bien des livres qu'on aime moins pour mieux apprécier les autres

- Catégorie 30: un livre publié après 2010: les chroniques de Jérusalem de Guy Delisle
Le retour de Guy Delisle qui raconte ce qu'il a vécu dans un pays.
Mon avis: je pense que ce qui me plait dans ses récits est le fait qu'en tant que Français, on ait des bases communes et une manière de voir les choses communes. Ca me donne l'impression de partir avec lui et surtout de pouvoir comparer comment lui perçoit les choses VS comment dans les livres ou dans les témoignages les personnes originaires de ces pays le racontent.
Bref, toujours une réussite pour moi pour passer un moment interessant avec une bande dessinée agréable à lire.

- Catégorie 91: une BD en one shot: Ce n'est pas toi que j'attendais de Fabien Toulmé <3
Résumé: c'est l'histoire d'un père qui découvre en post natal que son enfant a une trisomie 21.
Mon avis: J'ai beaucoup aimé. Le choc de l'annonce, la difficulté de se lié à l'enfant, le processus d'acceptation etc.
Le spoiler ne spoile rien
Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.

Total: 45/50 mais heureusement qu'il y a les bandes déssinées ! (roman: 21/52 car j'aurais aimé lire un roman par semaine)
 
17 Avril 2020
30
197
79
Mise à jour des lectures estivales. J'ai moins avancé que je ne l'aurais voulu, mais petit à petit, on remonte quelques lectures !

12. Une BD / un roman graphique (un comics, pour être exacte)
Suicide Squad Rebirth, collectif (200 p.)
Je n'avais jamais (je crois) lu de comics et ça faisait un moment que je me disais qu'il fallait que j'essaie.
J'ai trouvé ça sympa au début, mais j'ai eu un peu de mal à suivre, j'ai trouvé que ça partait un peu dans tous les sens, mais c'est peut-être parce que je ne suis pas habituée du genre, d'autant que je ne suis pas non plus branchée sur le style côté ciné (j'avais vu le film Suicide Squad, justement, et en dehors de ça, peut-être un ou deux Batman quand j'étais petite, le premier Spiderman et un vieux Superman et je crois que ma culture DC / Marvel s'arrête là... :red::moqueur:). J'ai profité d'une collection pas chère pour en prendre quelques-uns, je vais donc essayer quelques tomes pour voir si j'adhère un peu plus.

19. Un livre dont l’histoire se déroule dans un pays que tu n’as jamais visité
L'appel de Cthulhu, H.P. Lovecraft (80 p.)
Même s'il y a un bref passage en Angleterre, ça se déroule surtout aux États-Unis (et un peu en Norvège).
Ça faisait un moment que j'avais envie de lire une œuvre de Lovecraft, mais je n'ai pas trop réussi à rentrer dedans. J'avais lu des trucs sur le racisme de Lovecraft et ça m'a pas mal heurtée effectivement à la lecture : c'est pas mal prégnant (c'est le moins qu'on puisse dire). Alors certes, époque et contexte socio-culturel différents, mais tout de même...
Par contre, la langue et le style sont superbes.

35. Un coup de cœur
Danse avec les lutins, Catherine Dufour (282 p.) <3
Je découvre le versant fantasy de Catherine Dufour et j'ai vraiment adoré.
Dans ce roman, elle parle de thèmes très actuels (l'endoctrinement, les attentats, notamment), à travers des personnages féériques.
C'est tour à tour extrêmement drôle, touchant, brillant et j'adore sa plume !

77. Un livre avec un animal sur la couverture
Agir et penser comme un chat, Stéphane Garnier (172 p.)
Comme je ne lis que rarement les 4e de couverture, je ne savais pas trop à quoi m'attendre et je pensais qu'il s'agissait d'un petit bouquin plutôt humoristique, mais nope, c'est un livre de développement personnel. Je n'ai pas du tout accroché, j'ai trouvé ça parfois un peu "facile" au niveau des comparaisons, mais je n'accroche jamais aux bouquins de développement personnel, donc à tester peut-être si vous êtes plus branché·e que moi sur le sujet :).

80. Un livre écrit à quatre mains
Mémoires Flous, Jim Carrey, Dana Vachon (300 p.)
C'était trèèèèès barré. J'ai presque du mal à savoir si j'ai aimé ou pas :yawn:.
Je suis quand même contente de l'avoir lu, c'était intéressant. C'est un roman qui permet de parler de la société du spectacle, de l'identité et de l'égo.

96. Un livre drôle
Le jour où l'humanité a niqué la fantasy, Karim Berrouka (426 p.) <3
Encore un roman bien barré, et pour le coup, j'ai beaucoup ri ! Je trouve le roman un peu compliqué à résumer, mais si vous aimez les lutins malpolis, les fées un peu barrées et les punks en festival, foncez !


31/100 (c'est mal barré pour atteindre les 100 cette année :rire:)

Ce contenu est réservé aux membres inscrit.es. Inscris-toi par ici.
 

Les Immanquables du forum

Participe au magazine !
Une info qu'on devrait traiter sur madmoiZelle ?
 
Nouvelle ou perdue ?
Pas de panique, on t'aime déjà !

La charte de respect du forum
Le guide technique &
le guide culturel du forum
Viens te présenter !
Un problème technique ?
Topic d'entraide sur l'orthographe et la grammaire
 
La chefferie vous informe
Les annonces de l'équipe concernant le forum et madmoiZelle
Rendre visite à madmoiZelle
Le médiateur du forum
Soutiens madmoiZelle financièrement
Topic dédié à la pub sur mad
Si vous aimez madmoiZelle, désactivez AdBlock !

Les immanquables
Les topics de blabla
En ce moment... !

Mode - Beauté - Ciné - Musique - Séries - Littérature - Jeux Vidéo - Etudes - Ecriture - Cuisine - People - Télévision

Envie de rencontrer des MadZ ?
Viens trouver le forum de ta ville !

Mode
Le pire de la mode
Ces vêtements qui te font envie
Ta tenue du jour
La tenue qui plaît
Tes derniers achats de fringues

Beauté
Astuces,bons plans économies & dupes
Le topic des vernis
Questions beauté en tout genre
 
Culture
Le meilleur des images du net
L'aide aux devoirs
Tu écoutes quoi ?
Quelle est ta série du moment ?
Quel livre lisez-vous en ce moment ?
Le dernier film que vous avez vu à la maison
Le topic philosophique
 
Société
Topic des gens qui cherchent du travail
Voyager seule : conseils et témoignages
Trucs nuls de la vie d'adulte : CAF, Banque, Mutuelle, Logement etc...
 
Les topics universels
Je ne supporte pas
Je ne comprends pas
Ca me perturbe
Je me demande
J'adore...
Je m'en veux de penser ça mais...

Cupidon
Le topic des amoureuses
Le topic des polyamoureuses
Les Célibattantes